Partager

La conférence mondiale sur le sida, la 17e du genre et la 1ère en Amérique latine, s’est ouverte dimanche à Mexico avec des discours vibrants demandant au monde de ne « jamais abandonner le combat » et un engagement de l’Onu à travailler à « mobiliser les fonds« . Debout, les 5.000 personnes présentes ont applaudi longtemps Karen Dunaway Gonzalez, la jeune Hondurienne de 12 ans séropositive, venue demander au nom des 33 millions de séropositifs dans le monde, des médicaments, d’être acceptés dans les écoles et de ne pas être discriminés. « Beaucoup d’entre nous voulons être médecins, instituteurs. Je veux être chanteuse, mais réaliser ces rêves ne sera possible que si les médicaments sont garantis, que si l’on nous accepte dans les centres éducatifs et que si l’on nous laisse grandir sans violence, stigmatisation ou discrimination« , a-t-elle lancé.