Partager

Du 23 au 26 juin 2008, Alger abrite la conférence ministérielle sur la recherche pour la santé dans la région africaine. C’est une étape préparatoire du 2e Forum mondial sur la recherche pour la santé, prévu à Bamako en novembre 2008.

Une forte délégation d’experts et de personnes ressources maliennes est présente à ce forum d’Alger. Elle a été dirigée par S. E. Mahamadou Magassouba, ambassadeur du Mali auprès de la République d’Algérie, en l’absence du ministre de la Santé, Oumar Ibrahima Touré, arrivé le 24 mai dans la capitale algérienne.

La conférence a débuté le lundi 23 juin par la réunion des experts, sous la présidence du ministre de la Santé d’Algérie, M. Hamar Tou. Elle a aussi vu la participation du directeur régional de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) pour l’Afrique, Dr. Luis Gomes Sambo.

Selon le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique : « Les réponses essentielles sur la façon d’améliorer la santé des populations de la région africaine font défaut et l’information n’est pas partagée efficacement.

La solution pour préserver les acquis en matière de santé et de développement passera par un engagement à long terme en faveur de la recherche en santé. Les nations africaines doivent œuvrer de concert pour fournir un leadership clair en vue de renforcer les systèmes de recherche en santé, d’information et de connaissances ».

La conférence ministérielle d’Alger a pour principal objectif de réunir des ministres de la région africaine, des ONG, des donateurs et des représentants du secteur privé pour renforcer les engagements et convenir d’une déclaration commune qui sera présentée au Forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé en novembre 2008 à Bamako.

Plus particulièrement, la conférence d’Alger s’attachera à renouveler les engagements en vue de renforcer la production des connaissances et de réduire le déficit de savoir pour améliorer le développement sanitaire et l’équité en santé en Afrique.

Elle s’attachera aussi à mettre en évidence les approches novatrices et certains exemples de réussite en matière de renforcement des capacités pour la recherche, l’information et la gestion des connaissances dans la région africaine. Elle s’attachera enfin à renforcer l’usage de données factuelles dans l’élaboration des politiques et la prise de décision.

Parmi les participants maliens, on peut, entre autres, noter la présence des conseillers techniques Dr. Diakité Oumou S. Maïga et Dr. Amara Chérif Traoré, des chercheurs comme Pr. Flabou Bougoudougo de l’INRSP, Pr. Ogobara Doumbou du MRTC et Pr. Kader Traoré du CNAM, et les différents présidents de commissions de Bamako 2008 venus s’enquérir de l’expérience algérienne.

Ibrahima Sangho

(depuis Alger)

25 Juin 2008