Partager

L’Union européenne qui a durci sa politique d’accueil des étrangers organise mardi à Paris une deuxième conférence ministérielle euro-africaine sur la migration, avec pour but d’associer les pays d’origine à la lutte contre l’immigration clandestine. Nouvelle étape du processus engagé lors d’une première conférence à Rabat en juillet 2006, le rendez-vous de Paris intervient un mois après l’adoption par l’UE d’un « pacte pour l’immigration et l’asile » inspiré par la France et appelé à réguler les flux migratoires en fonction des besoins de main d’oeuvre des Etats de l’UE. Le Pacte entériné par l’UE le 16 octobre dernier est décrié par les défenseurs des Droits de l’homme pour ses aspects répressifs et son ambition de mettre en place une immigration « choisie ». « L’immigration illégale est un rêve fou, un eldorado qui n’existe plus« , a répondu le ministre français de l’immigration Brice Hortefeux. Le ministre participait le 6 octobre à l’inauguration à Bamako d’un « centre d’information et de gestion des migrations » (Cigem) financé par la Commission européenne. (Afp)