Partager

La 14e conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) s’ouvre demain dans notre capitale. L’une ses spécificités de la conférence sera la participation de la directrice générale de l’Unesco, la Bulgare Irina Bokova, élue en octobre 2009.

Irina Bokova mettra non seulement à profit ce sommet pour faire le point de la coopération entre son organisation onusienne et l’Uémoa mais aussi insistera sur ses priorités pour le continent au cours de son mandat.

La coopération avec le Mali sera tout naturellement au menu de cette visite avec des rencontres entre la directrice générale et les plus hautes autorités de notre pays. Le directeur du Bureau multi-pays de l’Unesco, Juma Shabani, et ses hommes sont en train de mettre les petits plats dans les grands pour faire de cette visite une réussite.

La directrice générale, élue pour quatre ans, était ambassadrice de Bulgarie en France et auprès de Monaco, représentante personnelle du président bulgare à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et délégué permanent auprès de l’Unesco de 2005 à 2009.

Née en 1952, elle a obtenu sa maîtrise à l’Institut d’État de Moscou des relations internationales et a étudié aux universités de Maryland et de Harvard, aux Etats-Unis. Au cours de sa remarquable carrière, elle a notamment représenté la Bulgarie aux Nations unies.

Dans son pays, en tant que secrétaire d’État pour l’intégration européenne et ministre des Affaires étrangères, Mme Bokova a toujours milité pour l’intégration européenne. Comme membre fondateur et présidente de l’European Policy Forum, elle a œuvré en vue de surmonter les divisions en Europe et de promouvoir les valeurs de dialogue, de diversité, de dignité humaine, ainsi que les droits de l’Homme.

Alassane SoW

19 Février 2010.