Partager

Une conférence co-organisée par l’Union européenne et le gouvernement somalien s’est ouverte lundi à Bruxelles pour mobiliser l’aide financière internationale nécessaire à la reconstruction de la Somalie, après plus de 20 ans de guerre civile. Cette réunion, à laquelle participent quelque 50 délégations d’Afrique, d’Europe et du Golfe aux côtés de bailleurs de fonds internationaux, doit « ouvrir un nouveau chapitre » dans l’histoire du pays, a souligné à son arrivée le président somalien, Hassan Cheikh Mohamoud. Les donateurs seront appelés à soutenir le redressement du pays, axé sur quatre « priorités: la sécurité, la réforme judiciaire, la réforme des finances publiques et le redémarrage économique », a-t-il souligné. De Somalie, les rebelles islamistes shebab qui contestent le pouvoir central ont pour leur part dénié tout intérêt au rendez-vous. Intitulée « Un new deal pour la Somalie », la conférence, prévue sur une journée, doit déboucher sur l’adoption d’une feuille de route pour la mise en place d’un État de droit et le rétablissement d’une gouvernance financière. Les donateurs doivent notamment examiner un projet de scolarisation d’un million d’enfants, dans un pays où seuls quatre enfants sur dix vont à l’école. La Somalie a entamé un processus de reconstruction d’un Etat central avec l’élection en septembre 2012 de Hassan Cheikh Mohamoud. Mais malgré les revers infligés aux islamistes, le gouvernement central peine à asseoir son autorité au-delà de la capitale Mogadiscio et de sa périphérie. AFP.