Partager

Deux thèmes qui renvoient la problématique de l’intégration africaine

Au Centre international de conférences de Bamako (CICB). Deux thèmes ont été retenus pour cette conférence :  »Cinquante ans sur la route de l’intégration africaine » et  »la monnaie comme facteur de l’intégration ». Deux thèmes qui renvoient à la problématique de l’intégration africaine.

Avant les exposés des conférenciers, le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Dr Alou Badra Macalou s’est réjoui du déroulement d’une telle conférence qui offre l’occasion de débattre ces deux thèmes qui renvoient à la problématique de l’intégration africaine. Aux dires du ministre, au moment où l’UEMOA et la CEDEAO ont pratiquement achevé l’harmonisation de leurs schémas d’intégration et que la CEDEAO envisage sérieusement la création d’une monnaie unique, une telle conférence ne pouvait mieux tomber.

Avant d’ajouter que la formation de grands ensembles dans un contexte de globalisation et l’impuissance des Etats à résoudre seuls leurs problèmes, ont sans doute apporté un regain d’engagement des autorités de la sous-région à accélérer le processus de l’intégration économique et monétaire.

Après cette intervention du ministre, l’exposé sur le thème : « Cinquante ans sur la route de l’intégration africaine », a été fait par le Pr Boubacar Diallo. Dans une brève présentation, l’orateur a affirmé que le Mali n’a jamais abandonné son combat pour l’intégration africaine depuis la création du RDA jusqu’aux autres unions. Il a toujours joué pleinement son rôle qui lui a été confié dans les missions au sein de l’OUA. Le second thème « la monnaie comme facteur de l’intégration » a été présenté par Aboudramane Ouattara.

Il était axé sur les différentes orientations pour une monnaie unique. Dans sa communication, le conférencier a affirmé que la multiplicité de monnaies à convertibilité limitée voire inconvertibles, et la diversité des politiques fiscales dans un contexte d’intégration économique sont un handicap aux échanges et au développement économique de la région.

Pour lui, l’un des éléments du succès de l’intégration réside d’abord dans la bonne gestion de la monnaie commune. C’est autour de la monnaie commune qu’une Afrique unique pourra se bâtir. « Il est urgent qu’il y ait une prise de conscience beaucoup plus forte, non seulement au niveau des décideurs mais aussi au niveau des populations, sur la nécessité d’être ensemble » a-t-il ajouté.

Après cette conférence, le Dr Alou Badra Macalou et les participants ont eu droit à une dégustation culinaire des différents représentants des communautés africaines vivant au Mali. Le tout a été suivi d’un dîner gala à l’hôtel Sofitel de l’Amitié. Une soirée marquée par les prestations d’artistes, un défilé de mode et la remise de distinctions.

Bandiougou DIABATE

27 Mai 2010.