Partager

Après l’Assemblée Générale des deux comités syndicaux (GMS-MO et CCR), ce sera le tour, à la section syndicale de la police nationale (SPN) d’effectuer sa sortie. Au menu, la situation des policiers en général et le cas des éléments envoyés à Kidal dans des conditions aujourd’hui décriées par les trois syndicats.

Joint au téléphone, le secrétaire général par intérim, l’Adjudant Youssouf Fofana confirme la tenue d’une conférence de presse ce samedi au siège de la CSTM.

C’est pour, dit-il, dénoncer les décisions injustes du DG relatives à l’envoi, sans armes, de policiers à Kidal à la faveur de la visite du Premier ministre dans la ville occupée. Sans moyens de défense, ces éléments ont été la cible des combattants surarmés. Nombre d’entre eux périrent.

D’autres grièvement blessés, capturés par l’ennemi ou portés disparus. Les plus chanceux ne durent leur survie qu’à l’agilité de leurs jambes. Pour les trois syndicats, le Contrôleur Général Hamidou Kansaye et non moins D.G de la police, les a tout simplement envoyés à la boucherie.

Il nous revient que les éléments en question n’avaient que pour seules armes des matraques en caoutchouc et des grenades lacrymogènes face à des assaillants munis de kalachnikov et de lance-roquettes.

Signalons que parmi les éléments portés disparus ou capturés par l’ennemi, figurent le SG du Comité du GMS MO Sergent Sékou Siraman Diarra ainsi que d’autres syndicalistes.

Les séparatistes et jihadistes du MNLA exigent aujourd’hui un échange de prisonniers. Les syndicats de la police, la tête de leur D.G. A chacun son combat.

Tom

SOURCE: La Sentinelle du 06 Juin 2014.