Partager


Le clan Soumeylou Boubèye Maïga contre celui d’Iba N’Diaye


Le congrès de l’ADEMA-PASJ s’approche à grands pas. En prélude à cet imporant rendez-vous dans le microcosme politique malien, c’est la veillée d’arme au sein des états majors des sections du parti après le renouvellement des mandats des sous-sections et comités. Plusieurs sections de l’ADEMA tant à l’intérieur du pays, dans le District de Bamako qu’à l’extérieur ont déjà procédé à l’élection des membres de leur bureau.

Le tour revient à la section III du District de Bamako de tenir le samedi 14 juin 2008 sa conférence de section. L’enjeu fondamental de cette rencontre règlementaire et statutaire est le sort qui sera reservé à Soumeylou Boubèye Maïga qui déterminera son avenir politique.


Les carottes ne sont elles pas cuites pour Soumeylou?

Il semblerait que les carottes sont déjà cuites pour l’ex-premier vice-président de l’ADEMA-PASJ, M. Soumeylou Boubèye Maïga qui se trouve dans la tourmente. Après son exclusion du parti pour indiscipline, le Comité Exécutif l’a intégré au sein de l’ADEMA, mais il a perdu son poste de 1er vice-président du (CE).

La preuve que Soumeylou est marginalisé au sein de son parti a été donnée à Kayes le 25 mai dernier lors du 17 anniversaire du parti. En effet, ce jour là, SBM a voulu s’asseoir à côté du président Dioncounda Traoré. Le 2ème vice-président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Assarid Ag Imbarcawane a voulu l’empêcher en tirant son boubou au vu et au su de tous.

A Kayes le 25 mai 2008 Soumeylou Boubèye Maïga a bien tenté un coup de force qui ne lui a pas réussi. Comme le malheur ne vient jamais seul, SBM a perdu la confiance des responsables et militants de la sous-section ADEMA de Dar salam où il milite.

Même si son comité d’origine la réélu, la sous-section dudit quartier n’a pas accepté de le désigner comme délégué à la conférence de section du samedi 14 juin 2008. Soumeylou court donc le risque de perdre définitivement son rang de 1er vice président de l’ADEMA. Au rythme où vont les choses, il pourrait être le grand absent du prochain congrès de l’ADEMA

L’ordre du jour de la conférence de section

Selon les statuts et règlement intérieur de l’ADEMA, la conférence de section est l’instance du parti au niveau de la section. Elle est constituée des membres du bureau de la section, des délégués dûment mandatés par la sous-section, de cinq représentantes des femmes, de cinq représentants des jeunes, du maire ADEMA dans le District de Bamako.

Il faut souligner que chacune des sous-sections a désiné cinq délégués. Toutes ces personnes ont un droit de vote. Il faut rappeler également que Soumeylou Boubèye Maïga n’est pas parmi les cinq délégués de la sous-section de Dar Salam où il milite. Tout de même il pourrait participer à la rencontre du samedi 14 juin en tant que secrétaire politique du bureau sortant de la section.

Mais voilà, la section III vient de lui ôter le titre de secrétaire politique parce qu’au sommet du parti, c’est à dire au sein du CE, il est en passe de perdre sa qualité de 1er vice-président de la direction du parti.

La conférence de section a pour mandat d’élire les membres du bureau de la section pour trois ans. Elle débat toutes les questions relatives à la vie de la section, du parti et de la nation. Elle discute et statue sur les rapports d’activités et financiers du conseil de section.

C’est la conférence de section qui élit également les délégués de la section qui doivent participer à la conférence régionale de sections, au congrès et à la conférence nationale. Mais nos sources nous revèlent que les délégués de la section III au prochain congrès de l’ADEMA ne seront pas probablement désignés au cours de la rencontre de ce week end, mais au cours d’une autre rencontre extraordinaire convoquée à cet effet.


Les forces en lutte pour le contrôle de la section III du district

Pour le contrôle de la section III ADEMA du District de Bamako, deux camps sont en lutte: les partisans de Soumeylou Boubèye Maïga et ceux de Ibrabima N’Diaye dit Iba. Les ténors du camp Boubèye sont entre autres M. Modibo Diallo, 2ème adjoint du secrétaire à la communication du CE, secrétaire général du bureau sortant de la section III et directeur du Mémorial Modibo Keïta, Fakoroba Coulibaly, secrétaire à la solidarité de la section jeunesse ADEMA de la commune III.

Au sein du CE ADEMA, Fakoroba est le secrétaire à l’emploi et à la promotion des jeunes. Mme Maïga Binta Yattassaye, épouse de Soumeylou est la secrétaire à la promotion de la femme du CE ADEMA.

Les ténors du camp adverse

Le 2ème vice-président du parti, M. Ibrahima N’Diaye dit Iba, ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, bien qu’il ne milite pas en Commune III, exerce aujourd’hui une certaine influence sur la section III à travers ses hommes. Iba est la deuxième personnalité du gouvernement Modibo Sidibé, c’est à ce titre que le président de la République lui-même l’appelle souvent le vice-Premier ministre.

Avant sa nomination comme ministre, Iba était le Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE). C’est Makan Moussa Sissoko qui le succéda à la tête de l’ANPE. En effet, selon nos sources, Makan Moussa doit sa nomination à Iba N’Diaye qui l’a d’ailleurs fait quitter le PSP pour l’ADEMA.

Sa nomination comme D.G de l’ANPE en remplacement de Iba serait donc la recompense de son nomadisme politique. Makan Moussa Sissoko milite aujourd’hui au sein de la section III ADEMA du District de Bamako.

Iba n’entendrait pas s’arrêter là, il veut que le technocrate doublé de politique qu’est Makan Moussa soit un membre du C.E. Pour rappelle, il faut retenir que Makan Moussa Sissoko est un juriste constitionnaliste et ancien ministre de la Fonction publique et de l’Emploi.

Le maire de la Commune III, M. Abdel Kader Sidibé serait également l’un des partisans d’Iba N’Diaye au sein de la section III ADEMA. Il est le secrétaire chargé des relations avec les élus au sein du Comité Exécutif de l’ADEMA. Kader affectueusement appelé est l’une des personnalités influentes de la commune III, c’est d’ailleurs à ce titre qu’il fut élu successivement deux fois maire.

L’actuel maire du District de Bamako, M. Adama Sangaré a regagné l’ADEMA après les élections communales de mai 2004. Il était le secrétaire aux relations extérieures des Maliens de l’Extérieurs et de l’Intégration Africaine de la direction nationale de la Convention Nationale pour la Démocratie (CND). Lorsque la CND décida de se fondre dans l’URD, Adama Sangaré a rallié l’ADEMA.

Il était déjà conseiller municipal de la commune III. C’est à ce titre qu’il fut envoyé à la mairie du district comme étant l’un des représentants de la commune III au nom de l’ADEMA. Après le décès de Moussa Badoulaye Traoré, Adama Sangaré fut élu maire du district avec la bénédiction de Kader.

Entre le camp Soumeylou Boubèye Maïga et celui proche de Ibrahima N’Diaye, qui aura le contrôle de la section III ADEMA du District de Bamako? La réponse ce weed end.

Daba Balla KEITA

12 Juin 2008