Partager

L’Hôtel Sofitel de l’Amitié a servi de cadre, dans la soirée du 17 mai 2007, à une cérémonie de remise de trophées à des entreprises maliennes qui se sont fait apprécier par leurs capacités d’innovation et de qualité de leurs équipes managériales. Décernés par la Confédération Mondiale des Affaires, deux prix ont récompensé la société Métal Soudan, dont l’équipe de direction voit ainsi reconnaître ses mérites.

Métal Soudan est une vieille société de la place de Bamako, qui œuvre depuis 1956 sur toute l’étendue du territoire national. Si, à ses débuts, elle ne fabriquait que des portes et fenêtres métalliques, elle a, depuis diversifié ses activités, qui, après avoir intégré la menuiserie aluminium, ont évolué vers la chaudronnerie et les charpentes, ponts et châteaux d’eau métalliques.

Aujourd’hui, Métal Soudan, sous la direction de Messieurs Gery Samaan et Djiguiba Traoré couvre quatre domaines principaux d’intervention : les constructions métalliques (comme le pont de Samaya) ; la menuiserie aluminium et la vitrerie (la façade de la BICIM au quartier du Fleuve en témoigne) ; le bâtiment et travaux particuliers (Centres de santé, banques) et l’hydraulique villageoise (adduction d’eau et construction de châteaux d’eau).

C’est pourquoi ses deux responsables principaux ont, avec émotion, tenu, en recevant leurs trophées, à associer à ces distinctions tout le staff de l’entreprise, employés, cadres et autres collaborateurs inclus. Comme le déclarera Gery Samaan et Djiguiba Traoré, ces récompenses valorisent  » la responsabilité, l’honnêteté et les compétences  » des spécialistes de Métal Soudan. Ceci, soulignera-t-il, est d’autant plus méritoire que c’est aussi une mise en valeur de l’expertise locale, le personnel de Métal Soudan étant à 100%, lui-même y compris, de nationalité malienne.

Métal Soudan s’appelait, à sa naissance en 1954, l’entreprise  » Loupiac – Samaan et Cie  » et était née de la volonté de fabriquer sur place des matériels qui étaient, avant cela, systématiquement importés. Elle est ainsi l’une des premières unités industrielles implantées au Soudan Français de l’époque et se baptisa Métal Soudan en 1956.

Société anonyme malienne ayant toujours conservé son siège Route du Farako (entre le quartier du fleuve et l’ex-Base aérienne) à Bamako, au capital initial de 25 830 000 francs Maliens, elle a monté de nombreux hangars et réalisé toutes les charpentes et menuiseries de l’aéroport international de Bamako Sénou, dont le splendide escalier hélicoïdal, de la grande mosquée de Bamako ou de l’Assemblée Nationale, entre autres.

Sa division bâtiment et génie civil a intégralement construit, en leur temps, les locaux de l’ORTM, les bureaux de la CMDT et le Central téléphonique. C’est dire si l’innovation, la qualité, la bonne gestion et le respect des engagements au service du développement et de l’emploi au Mali, dont Métal Soudan fait montre depuis plus de cinquante ans, viennent ainsi d’être reconnus et récompensés à juste titre. Bon vent donc à tout son personnel !

Ramata DIAOURE

22 mai 2007.