Partager

«Je n’ai pas été imposé par la CMDT, je tiens ma légitimité de l’État», souligne le nouveau mandataire judiciaire de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (CSCPC). Souleymane Fomba intervenait lors d’un point de presse tenu le 20 octobre dernier.
Ses propos ont été confirmés par une source à la Compagnie malienne pour le développement du texte (CMDT).

Celle-ci précise que le choix de Souleymane Fomba a été fait par les ministères en charge du Développement rural, de la Santé et du Développement social. Cela suivant une ordonnance gracieuse de la Cour d’appel de Bamako qui désigne «Monsieur Souleymane Fomba, juriste à la retraite demeurant à Bamako, en qualité de mandataire ad hoc aux fins de convoquer, organiser et présider une assemblée générale pour la désignation des membres des organes d’administration, de gestion et de contrôle de la Confédération des sociétés coopératives de coton du Mali».

Une copie de la décision de justice a été déposée à notre rédaction. La justice fixe à six mois la durée du mandat de Souleymane Fomba qui doit déposer au tribunal un rapport mensuel sur l’exécution des missions à lui assignées.

À cet égard, la CMDT rassure quant à sa neutralité concernant le choix de la désignation du mandataire. En la matière, jure-t-elle, elle se conforme aux textes de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada). «Notre défi est de réussir une bonne production et une bonne campagne cotonnière cette année», insiste-t-on à la CMDT.

Par ailleurs, Souleymane Fomba rappelle que la Confédération des producteurs de coton avait, à l’issue des Assises nationales du coton tenues à Sikasso, recommandé la désignation d’une personne indépendante pour organiser des élections libres et crédibles.

Cela en remplacement de l’ancien président de la Confédération, Bakary Togola. «En ma qualité de mandataire judiciaire, ma préoccupation tourne autour de l’organisation des élections. Des élections crédibles au sein des différentes faîtières des producteurs de coton seront tenues dans un délai de six mois dans toutes les zones CMDT pour élire un président légitime», signe Souleymane Fomba qui invite tous ceux qui veulent prendre part aux élections de se préparer en conséquence.

Sa nomination comme mandataire judiciaire est contestée par des producteurs dont le leader Bakary Koné qui revendique la présidence de la confédération. Ce dernier a porté plainte contre la désignation de Souleymane Fomba devant le tribunal de la Commune III. Cette juridiction de première instance avait annulé la décision de désignation.

Face à la crise provoquée par la situation au sein des producteurs de coton, le ministère de tutelle a pris les choses en main en faisant appel à la Cour d’appel de Bamako qui a infirmé l’ordonnance de rétractation, remettant Souleymane Fomba en selle comme mandataire judiciaire de la confédération.

Anne-Marie KÉITA

Source: L’Essor