Partager

Après avoir rendu de bons et loyaux services à la nation au sein de leurs corporations respectives, c’est désormais dans une confédération que les anciens militaires entendent se retrouver pour faire face à leurs difficultés. Présidé par Koman Samaké, Commandant de la Gendarmerie à la retraite, entouré par Bouyani Coulibaly,

Commandant à la retraite et Dramane Traoré, Lieutenant à la retraite, le lancement de la Confédération des Anciens Militaires et Veuves du Mali s’est déroulé le samedi 25 novembre dernier dans la salle de conférence du Cercle-Mess des Officiers à Badalabougou.

Organisés à travers différentes associations sans contact réel, se retrouvant au niveau de toutes les couches socio-professionnelles du pays (gardiens, muezzins, imams, maires, chefs de villages, ambassadeurs, commerçants et cabinets ministériels), les anciens militaires ont procédé le samedi 25 novembre dernier dans la salle de conférence du Cercle-Mess des Officiers de Badalabougou, au lancement de la Confédération des Anciens Combattants Militaires Retraités Victimes de Guerres, Veuves, Pupilles et Sympathisants du Mali qui regroupe les militaires à la retraite de l’armée, de la Gendarmerie et de la Garde nationale.

Pour le Commandant de la Gendarmerie à la retraite Koman Samaké, les anciens militaires sont peu considérés. Pour preuve dit-il, lors de la conférence nationale d’entente, les anciens militaires n’ont pas été vus ni consultés. C’était le même scénario concernant la révision constitutionnelle reportée, a-t-il dit. Pourtant d’après lui, les militaires retraités sont concernés pour tous les actes d’Etat. Et de ce fait, ils doivent participer avec l’autorité légale, comme conseillers dans les prises de décisions. A sa suite, le Major à la retraite Modibo Konaré dira que les anciens militaires qui restent inactifs pendant leur retraite doivent être consultés pour partager leurs expériences avec les nouvelles générations.

Le Lieutenant à la retraite Abdoulaye Kané a jugé cette initiative très bonne et lance un appel à l’entente, à la solidarité et à une franche collaboration des uns et des autres.

Amadou Ibrahim Dao quant à lui a invité les uns et les autres à rester unis et solidaires. Avant de demander aux uns et aux autres de transmettre leurs connaissances et leurs expériences à la nouvelle génération si le besoin se fait sentir. Il a souhaité que les anciens militaires restent utiles pour la nation. De son côté, Alla Niambélé trouve que cette initiative a même pris du retard. C’est pourquoi, il a demandé d’aller vite pour rattraper le temps perdu.

Le commandant à la retraite Bouyani Coulibaly de son côté trouve que le bureau des anciens combattants s’intéresse moins aux anciens militaires. Et de ce fait, cette association est la bienvenue.

A noter qu’au cours des travaux de lancement de cette confédération, une commission de réflexion et de rédaction a été mise en place.
Almihidi Touré

Du 28 Novembre 2017