Partager

Suite à notre éditorial intitulé «Témoignage de maltraitance», paru dans notre édition N° 271 du 11 juin 2012, et dans lequel nous avions interpellé le ministre de la Justice, Malick Coulibaly, en ces termes: «Monsieur le ministre, resterez-vous les bras croisés devant cette situation insupportable, inhumaine, indigne du Mali démocratique?», nous avons reçu un appel téléphonique de sa part.

Il nous a fait savoir qu’il était sur le point de voyager et que, sinon, il nous aurait accordé une interview pour clarifier certains points. Cependant, il a tenu à nous dire quatre choses.

Premièrement: A partir de ce jour (NDLR : lundi 11 juin) les officiers détenus à Kati seront confiés à la Gendarmerie et leurs conditions de détention vont s’améliorer.

Deuxièmement: A partir de ce jour (NDLR : lundi 11 juin) les parents des détenus seront autorisés à leur apporter à manger.

Troisièmement: Mes services sont en train d’aller acheter des matelas pour les officiers détenus et ils pourront changer de vêtements comme ils le souhaitent.

Quatrièmement: Ils ont déjà droit aux visites de leurs familles et de leurs avocats.

En outre, le ministre Malick Coulibaly, réputé pour sa rigueur et son souci du respect des droits et des libertés fondamentales, s’est montré très peiné par cette situation, qu’il se dit en train de gérer. «Je suis dans les négociations. Ce n’est pas facile. Je ferai mon possible pour améliorer la situation et être tranquille avec ma conscience. La situation des officiers est plus facile que celle des sous-officiers. Je suis en train de me battre et j’espère obtenir des résultats» nous a confié le jeune ministre, manifestement touché par les conditions de détention déplorables de ces détenus.

Chahana Takiou

22 Septembre du 14 Juin 2012