Partager

Le président guinéen Alpha Condé s’est dit lundi « choqué » par l’assassinat vendredi à Conakry de la directrice du Trésor public, Aïssatou Boiro, a appris lundi l’AFP de source officielle. M. Condé s’est rendu dimanche soir au domicile de Mme Boiro afin d’y présenter ses condoléances à sa famille. Dans un communiqué, le chef de l’Etat a indiqué que « les responsables de cet acte lâche et odieux seront traduits en justice » ajoutant que cet assassinat « ne détournera pas le gouvernement guinéen de sa campagne anti-corruption ». « Aïssatou Boiro a lutté sans répit contre la corruption dans notre jeune démocratie. Elle a été emportée de la pire manière mais son travail ne sera pas vain. », a-t-il affirmé. Des responsables d’organisations de la société civile de Guinée ont condamné cet assassinat. Leur porte-parole, Fatou Baldé, l’a qualifié de « tragédie (…) qu’aucune raison ne peut justifier ». Selon elle, les autorités portent « une lourde responsabilité » dans le niveau élevé d’insécurité actuel en Guinée. Le responsable de l’Organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH), Thierno Maadjou Sow, s’est dit « choqué et perturbé par cet acte criminel qu’il faudra punir à la hauteur de la forfaiture. ». Aïssatou Boiro a été assassinée par des inconnus, dont l’un portait l’uniforme de l’armée, dans un quartier résidentiel de Conakry, alors qu’elle revenait du ministère du Budget. AFP