Partager

Le jeune Youssouf Deyoko de la 5ème année de l’Ecole supérieure d’ingénierie, d’architecture et d’urbanisme représentera notre pays au Concours international d’Urbanistes Sans Frontières sur la restauration d’un bidonville et adaptation au changement climatique. Il a été choisi dans un lot de trois étudiants par un jury composé, entre autres, d’Amadou Yalcoué, Conseiller Technique au Ministère du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme et des représentants des Ordres des architectes et des urbanistes. C’était au cours d’une cérémonie de présentation des travaux des candidats tenue le jeudi 22 Aout 2013 à l’ESIAU au Badialan l.

Ce concours met en compétition les étudiants de la 5ème année d’architecture ou d’urbanisme de 39 pays à travers le monde. Pour le concours international, le critère du choix du pays est la présence d’une école d’architecture et ou d’urbanisme. L’ESIAU est la seule école au Mali répondant à ce critère, il était normal que les postulants maliens viennent de cette école, nous a expliqué un membre du jury. Au Mali, le quartier retenu est TSF (Téléphonie Sans Fil ou quartier sans fil) en Commune Il du District de Bamako.

Expliquant les avantages de ce concours, le Directeur de l’Ecole supérieure d’architecture et d’urbanisme, Abdoulaye Deyoko, a, entre autres, souligné que le lauréat sera invité par Urbanistes Sans Frontières à Paris qui y réunira un jury international en décembre 2013 afin d’expliquer le projet et de représenter son pays au Concours international. Outre cette possibilité, chacun des trois candidats à ce concours aura droit à un séjour de plusieurs mois à Paris pour un stage dans une agence, d’une possibilité de participer avec Urbanistes Sans Frontières (USF) à la réalisation d’une opération-pilote.

Enfin, il sera délivré à son nom (ou à celui de l’équipe) un Certificat attestant l’obtention du premier prix du Concours international USF.

Yaya Samaké

22 Septembre du 26 Août 2013