Partager

Un grand mystère entoure le dernier concours d’entrée à la fonction publique des collectivités territoriales avec la non publication des résultats des sociologues ayant concouru pour le poste de professeur d’enseignement secondaire général.

Tenu le 17 novembre 2013, c’est seulement le samedi 1er février 2014 que les résultats du concours d’entrée à la fonction publique ont été rendus publics. Pour ce concours organisé par le ministère de l’Administration territoriale, les besoins exprimés portaient sur le recrutement de professeurs d’enseignement secondaire général, d’enseignement technique et professionnel, du fondamental…

Si pour les autres filières (philosophie, physique-chimie, biologie, géographie…) les résultats ont été proclamés, il n’en est pas de même pour les sociologues qui ont concouru pour les 10 places de professeur d’enseignement secondaire général.

« Il n’y a pas eu de résultat en sociologie. Alors que ceux des autres filières sont tombés », se plaint Hamadou A. C. Barry, sociologue de formation et candidat au concours d’entrée à la fonction publique des collectivités territoriales pour le compte des professeurs d’enseignement secondaire général.

A ses dires, après s’être transporté au ministère de l’Administration territoriale (organisateur du concours), pour connaître les motifs de la non publication de leurs résultats, le candidat rapporte, que le département s’est borné à dire « que les choses ne sont pas à leur niveau et qu’il fera mieux de s’adresser à la direction nationale des collectivités territoriales ».

Ici aussi, Hamadou A. C. Barry n’était pas au bout de ses peines car, indique-t-il, le directeur des ressources humaines de la direction nationale des collectivités territoriales, un certain Ali Fofana, « lui aurait fait savoir que le concours à l’intention des sociologues a été annulé ».

Trouvant l’argumentaire court, le candidat désemparé s’est armé de courage jusqu’à mettre la main sur le directeur national des collectivités territoriales. A en croire le candidat, il apprendra de la bouche de celui-ci que « les besoins exprimés s’adressaient plutôt aux diplômés en sociologie de l’EN Sup et non de ceux de l’ex- Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines (Flash) ».

A entendre le plaignant le libellé de l’avis de lancement du concours précisait que pour postuler, le candidat devait être détenteur du diplôme de l’EN Sup ou équivalent. Or, se défend-il, en plus du diplôme de l’ex-Flash, il détenteur d’un master II recherche en sociologie.

« C’est ce diplôme que j’ai déposé et non celui de l’ex-Flash ». Pour le candidat, la logique voulait que les résultats soient publiés quitte à les déclarer non admis.

Mohamed Daou

6 février 2014