Partager

La Tribune des jeunes pour le droit au Mali a lancé ce samedi à la Maison de la presse la 2e édition de son concours de plaidoirie et de réquisitoire « A vous Maître ». Cette édition mettra en compétition 16 jeunes juristes dans le district de Bamako.

Dans son introduction liminaire, Abdourhamane Haïdara, président de la Trijeud dira que le projet « A vous Maître » est initié et exécuté par la Trijeud-Mali en collaboration avec des partenaires techniques et financiers. Sur ce volet, il citera le projet justice-prévention et réconciliation, l’agence de communication Sahel Studio et l’ambassade de la France au Mali à travers l’Institut français de Bamako.

Selon le président de la Trijeud-Mali , le projet « A vous Maître » est un concours de plaidoirie et de réquisitoire qui réunira 16 jeunes juristes venus de différentes facultés de droit du Mali autour de procès fictifs encadrés par les juristes professionnels, des praticiens du droit, des avocats et magistrats.

Et M. Haïdara d’insister sur les objectifs du projet. Selon lui, il s’agit, pour la Trijeud, d’offrir un espace aux étudiants pour se découvrir eux-mêmes et faire découvrir leur talent au monde entier. « Ce projet vise aussi à contribuer non seulement à la promotion de la culture de l’excellence mais aussi elle se veut une source d’encouragement et de persévérance pour les juristes de formation et en formation », a-t-il martelé.

Le président Haïdara a tenu à rappeler aux candidats que « Seul un travail acharné et le sérieux dans tout ce qu’ils font qui peut les aider à atteindre le sommet ».

Pour cette première manche, Me Amadou Tiéoulé Diarra, président du jury et ses assistants étaient appelés à départager les candidats en compétition. Et c’est sur des thèmes comme la tentative de corruption, le détournement de deniers publics et les coups et blessures volontaires, homicides volontaires que les candidats ont libéré leur talent en réquisitoire et plaidoirie.

Le projet s’exécutera à Bamako et s’étendra du 8 juillet au 9 septembre 2017.

Oumar B. Sidibé

Du 10 Juillet 2017