Partager

Les 1512 néo-fonctionnaires de l’Etat malien sont connus depuis le 15 février 2013 suite à la délibération du Centre national des examens et concours de la fonction publique.

Le concours de recrutement à la fonction publique au titre de l’année budgétaire 2012 a donné ses résultats le vendredi dernier. La liste des admis a été publiée au Centre national des examens et concours de la fonction publique sous la présidence du ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions, Mamadou Namory Traoré, entouré de ses proches collaborateurs.

L’Etat avait exprimé ses besoins pour le recrutement de 1318 agents dans la fonction publique au titre de l’année budgétaire 2012. Ces postes n’ont pas été totalement pourvus avec 1512 admis. Il reste un gap de 194 emplois non pourvus alors que 158 684 candidats étaient inscrits.

L’explication technique fournie par le directeur du Centre national des examens et concours de la Fonction publique, Moussa Tamoura, est la création de nouvelles filières de formations dont les sortants ne sont pas encore en nombre suffisant sur le marché de l’emploi. Il y a aussi des filières qui n’étaient pas concernées par ce concours. D’autres n’ont pas passé parce qu’ils n’ont pas obtenu la moyenne.

Le ministre Mamadou Namory Traoré a expliqué la non attribution des places mises en jeu par le sérieux dans l’organisation du concours et dans la correction. Les 194 postes non pourvus demeureront vacants puisque c’était l’unique concours d’intégration à la fonction publique pour l’année budgétaire 2012.

Ce concours était organisé dans 5 centres repartis entre 5 régions du Mali dont le district de Bamako qui avaient à lui seul 6 centres. La liste des admissibles est sur le site du ministère de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions depuis le week-end.

Abdrahamane Dicko

Les Echos du 18 Février 2013