Partager

Dans une interview d’ATT au quotidien sénégalais Wal Fadjri et reproduite par l’Aube, un journal généralement bien informé, le président malien Amadou Toumani Touré évoque plusieurs sujets dont la situation au Nord, ses relations et contacts avec les chefs de l’opposition malienne.

Dans cette interview, ATT déclare: « j’entretiens d’excellentes relations avec les partis de l’opposition. Ces derniers m’ont même fait hier des propositions pertinentes dans le cadre de la gestion et de la compréhension des problèmes du Nord. J’ai d’ailleurs saisi l’idée et compte travailler avec eux ».

Ce qui suppose que le président et les leaders de l’opposition se sont rencontrés, si l’on en croit l’Aube et Libération qui ont cité Wal Fadjri. Et la note de la rédaction de l’Aube (Ndlr) précise que c’est le samedi dernier. Ils se sont rencontrés autour des problèmes du Nord.

Le président dit que les propositions sont pertinentes, qu’il a saisi l’idée et compte travailler avec eux. Est-on en train d’aller vers la conjugaison des efforts entre le président et les chefs de l’opposition pour gérer les problèmes du Nord, un problème qui a besoin de la synergie de toutes les forces politiques du pays. D’ailleurs, le FDR l’a compris en organisant le 30 décembre un atelier sur la crise dans l’espace saharo-sahélien.

Cet atelier a enregistré la participation des représentants de l’Etat et des partis de la majorité. Un Collectif multi partisan a d’ailleurs été mis en place le 27 janvier 2008 pour organiser une concertation nationale sur la question du Nord.

En révélant lui-même ses contacts avec les leaders de l’opposition sur « la gestion et la compréhension des problèmes du nord », ATT démontre que cette question transcende les divergences politiques. C’est pourquoi, il a « saisi l’idée et compte travailler là-dessus avec l’opposition ».

Par cette révélation, ATT dément en même temps les rumeurs qui ont circulé dans certains milieux sur son opposition aux initiatives du collectif et du FDR. Au contraire, il approuve lesdites initiatives et «compte travailler avec eux».

Y a-t-il eu une rencontre entre le FDR et le président de la République, ATT ?
Au siège du FDR, on n’a pas voulu commenter.

Le président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales a reçu le Collectif le 14 février 2008 et avait exprimé son soutien total à ses initiatives.

Me Harouna Touré interviewé à cette occasion par l’Ortm avait révélé ce soutien total du HCC. La délégation avait été conduite par le président du FDR, Tiébilé Dramé.

B. Daou

22 février 2008.