Partager

Des partisans de l’opposant Moïse Katumbi ont manifesté lundi à Lubumbashi pour demander son retour en République démocratique du Congo, où le président Joseph Kabila reste muet à deux jours de la date-butoir du dépôt des candidatures à l’élection présidentielle.Un partisan de M. Katumbi, Augustin Amundala, nous a déclaré avoir pris ces images « 08h00 et 09h00 GM en direction du gouvernorat. C’est un mouvement spontané. Les +mamans+ ont appris qu’il y avait des affrontements entre jeunes et policiers dans des quartiers de la ville. Elles ont abandonné le marché et sont arrivées jusqu’au gouvernorat ». Ni le maire ni la police n’étaient joignables pour confirmer les marches et les échauffourées.L’accord majorité-opposition de la Saint-Sylvestre 2016 légitimait le maintien au pouvoir du président Kabila au-delà de la fin de son second mandat constitutionnel le 20 décembre 2016, moyennant l’organisation d’élections crédibles.Le président Kabila, qui ne peut pas se représenter d’après la Constitution, reste muet sur son intention de choisir un candidat au sein de sa majorité, avant la date-butoir mercredi à 15h30 GMT. « Jusque là, il n’y a pas de raison que l’on repousse (cette échéance)« , nous a déclaré lundi Corneille Nangaa, le président de la commission électorale.Le président Kabila s’est rendu jeudi et vendredi en Angola, pays voisin qui suit de près le processus électoral en RDC.AFP.

.