Partager

Le Mali n’a plus de représentant en compétitions africaines des clubs. Après l’Association sportive de Bamako en Coupe de la Confédération, le Stade malien de Bamako a été éliminé dimanche après-midi par le Wydad Athlétique Club de Casablanca du Maroc en Ligue africaine des champions (0-0 à Bamako, 3-1 à Casa). Au-delà de cette nouvelle élimination prématurée, une question mérite d’être posée : à quand la fin du signe indien de nos clubs de football face à ceux du Maroc ?

En 1999, le Djoliba AC de Bamako s’est fait battre en second tour de la Ligue africaine des champions par le Raja de Casablanca, pourtant dominé dans tous les compartiments de jeu.

En 2005, l’Olympique Club de Khouribga a poussé le Nianan de Koulikoro à faire ses adieux à la Coupe de la Confédération. Déjà auteurs d’un nul blanc à Bamako, les Marocains ont assuré leur qualification pour le tour suivant en gagnant à domicile.

Et, cette année, le Wydad, champion du Maroc en titre et club de la grande métropole économique marocaine, a brisé le rêve des protégés du coach Mohamed Magassouba, qui étaient confiants pour cette manche retour. Autrement dit, le Stade n’a fait que confirmer ce qui existait déjà.

Cette débâcle a certainement suscité des interrogations parmi les amoureux du ballon rond au Mali et interpelle tout le monde, y compris les supporters. De concert avec la Fédération malienne de football, les ligues nationales de football, les clubs, le ministère de la Jeunesse et des Sports devront trouver des solutions idoines pour éviter ces éliminations précoces. Wait and see !

Ogopémo Ouologuem
(stagiaire)

21 mars 2007.