Partager

C’est le samedi dernier que les deux clubs maliens engagés dans les compétitions africaines ont livré leur 3ème match de qualification. Le Stade Malien de Bamako s’est qualifié dans la douleur au dépend de la JSM d’Algérie aux tirs au but. Le Djoliba AC est tombé 1à 2 en Zambie face au Zesco United.

STADE-JSMB : les blancs continuent leur chemin

Au match aller joué il y a deux semaines, le Stade Malien avait perdu 0-1 face au représentant algérien à Bejaia. Cependant, sans désespérer, le coach Djibril Dramé et les siens étaient plutôt optimistes eu égard aux différentes séquences du match. Djibril Dramé, sachant que le football algérien est rapide et percutant avec des contre-attaques et regroupement spontané, a su gérer le match retour.

Le Stade l’ayant remporté au finish par 1 but à 0, venait donc de remettre les pendules à l’heure. Ainsi commença alors une interminable série de tirs au but. Au bout du compte, les Blancs de Bamako finiront par remporter 13 tirs réussis contre 12 pour leurs adversaires.

Ce match a été plein d’enseignement tant pour le coach que pour ses joueurs, mais aussi pour le public sportif. Dans tous les cas, il faut une amélioration du niveau de nos clubs si toutefois notre pays veut continuer à figurer en bonne place dans le concert des nations de football du 21è siècle.

ZESCO-DJOLIBA AC : Fin de course pour les rouges

Les Rouges de Bamako, à défaut de l’emporter au retour, devraient se contenter d’un match nul avec buts, pour se qualifier pour la phase des poules qu’aucun club malien n’a pu obtenir depuis l’érection de la coupe d’Afrique des clubs champions en ligue des champions africains.

En effet, au match aller joué à Bamako, il y a 15 jours, le Djoliba n’avait pu mieux faire qu’un score nul et vierge. Même si les rouges se défendent mieux à l’extérieur, bon nombre des supporters déçus par le match aller étaient convaincus que la tâche est désormais difficile voire impossible pour leurs protégés. Car dans certains pays, il est très difficile d’arracher même un match nul en raison de certains facteurs, dont l’arbitrage.

Alors battus 2 buts à 1 à Lusaka, les Djolibistes sont désormais recalés en Champions ligue. Mais ils restent africains, puisque le règlement dit que les recalés seront reversés en coupe CAF.

Il y a lieu que Karounga Keïta et les siens travaillent plus pour remettre que le club de Hérémakono soit plus compétif. C’est dire que les efforts des supporters ne sont pas récompensés. Car, il faut le dire, certains supporters du Djoliba AC étaient prêts à tout pour que leur club puisse accéder à la phase finale de la ligue africaine des clubs. Mais hélas !

Les dirigeants n’ont pu rien faire pour que cet objectif soit atteint. Or cette année, il n’est pas sur que le Djoliba AC garde la tête du championnat jusqu’à la fin. D’où l’erreur à ne pas commettre.

B.S.

04 Mai 2009