Partager

C’est ce week-end que le Djoliba AC et le Stade malien de Bamako se déplaceront en terre tunisienne pour affronter respectivement en Ligue des champions, le Club africain de Tunis et en Coupe de la Confédération Africaine, le Stade tunisien. Nos représentants qui, selon certaines sources, prendront le même vol pour se rendre dans la capitale tunisienne, auront fort à faire devant ces équipes maghrébines qui, on le sait, ont souvent barré la route à nos représentants pour la suite des compétitions africaines.

Après avoir écarté de la Ligue africaine des champions le Casa Sport du Sénégal (4-0 à l’aller à Bamako et 0-1 au retour à Dakar), les Rouges de Hérémakono ont obtenu leur ticket pour le second tour de la compétition. Ils affronteront ce week-end leurs homologues du Club africain de Tunis. Cette équipe n’est pas inconnue du Djoliba. Puisque, lors de la précédente campagne, le Djoliba avait été éliminé aux portes de la phase de poule de la coupe CAF par cette même formation tunisienne qui a fini par arracher sa qualification ici à Bamako.

Au terme des deux confrontations, le Djoliba AC et le Club africain de Tunis n’étaient parvenus à se départager. Ils s’étaient neutralisés (0-0) à l’aller comme au retour. Il a fallu faire recours à l’épreuve de tirs au but pour que les Tunisiens l’emportent (5-4), mettant ainsi fin à l’aventure des Djolibistes. C’était au stade Modibo Kéïta.

Moins d’un an après cette confrontation en Coupe CAF, le Djoliba et le Club africain de Tunis se retrouvent à nouveau, mais cette fois-ci en Ligue des champions pour une place au troisième tour.

C’est donc dire que du côté de Hérémakono, cette rencontre est placée sous le signe de la revanche, surtout quand on sait que l’effectif 2009 du technicien Badra Alou Diallo comprend plusieurs rescapés de la dernière campagne. Parmi ces joueurs figurent notamment le capitaine-keeper Cheick Oumar Bathily, le vieux briscard Bréhima Traoré, l’attaquant Yahaya Coulibaly, les défenseurs Sékou Bagayoko, Kalilou Doumbia, Issa Traoré et les milieux de terrain Lamine Diawara et Guimbala Oulé Tounkara. En fait, il ne manque que trois joueurs de renom : Amadou Sidibé qui évolue actuellement à Auxerre, Lassana Fané et Boucader Diallo tous deux transférés à El Meirechk du Soudan.

Les poulains de l’entraîneur Alou Badra Diallo devront redoubler d’ardeur pour mieux aborder leur confrontation contre le Club africain de Tunis. Bien qu’ayant actuellement le vent en poupe puisqu’étant champion de la phase aller du championnat national de ligue I de football, ils doivent jouer avec beaucoup de prudence.

Mais, d’ores et déjà, tout porte à croire que le Djoliba AC a les moyens de bien négocier cette rencontre contre l’équipe tunisienne qui ne respire pas la grande forme. En attendant, l’encadrement technique des Rouges doit trouver des alternatives sérieuses à la blessure de l’intraitable Issa Traoré. Aussi, l’entraîneur Alou Badara Diallo est-il appelé à faire un meilleur choix de ses hommes au niveau du secteur offensif qui constitue du reste, la force de l’équipe.

Quant au Stade malien de Bamako, exempté des préliminaires, il affrontera, toujours ce week-end, le Stade tunisien. Cette rencontre s’annonce difficile pour les nôtres puisque le Stade malien de Bamako n’a pas réussi à retrouver ses lettres de noblesse d’antan. Car, en championnat national de ligue 1 de football, il n’est qu’en milieu du tableau de classement.

Mais, cela ne doit pas être un alibi pour que les locataires de Sotuba aillent en Tunisie en victimes expiatoires. Ils doivent avoir à cœur qu’ils défendent les couleurs de toute une Nation et qu’il leur faut impérativement mouiller les maillots à fond.


Bonne chance à nos deux représentants !

Bruno Loma

12 Mars 2009