Partager

Le président du Parti démocratique du Peuple (PDP), au pouvoir au Nigeria, n’a pu être déféré devant la justice pour corruption à Abuja en raison d’une grève illimitée déclenchée mardi par les personnels de la justice, ont indiqué ces derniers.Aucune nouvelle date n’a été fixée pour sa comparution.Dans un communiqué publié mardi, son porte-parole Edmons Chijioke Adindu a estimé que ces accusations « étaient dictées par des motivations politiques ». « Parce que ses calomniateurs ont échoué dans leur tentative de l’évincer de ses fonctions démocratiquement, ils ont alors pris l’option ICPC », a-t-il affirmé, disant faire confiance à la justice pour établir l’innocence de son client.M. Ogbulafor, considéré comme un légaliste, veut que le prochain candidat soit un musulman du nord, car l’actuel président Umaru Yar’Adua, malade et absent de la scène publique depuis des mois, est issu de cette région et a été élu en 2008.Samedi, les fonctionnaires avaient annoncé leur intention de se mettre en grève à partir de mardi pour obtenir une augmentation de salaire allant jusqu’à 50% et obtenir un salaire minimum de 120 dollars.AFP.