Partager

Le Comité Directeur du Parti pour la renaissance nationale (PARENA), réuni en session extraordinaire ce dimanche 18 mai 2014 à son siège, après analyse de la situation à Kidal suite à la visite du Premier ministre le 17 mai 2014 :

– Condamne l’attaque de la délégation du Premier ministre par les groupes rebelles ;

– Présente ses condoléances aux familles des disparus et souhaite prompt

rétablissement aux blessés ;

– Réaffirme sa solidarité avec les populations traumatisées de Kidal ;

– Réaffirme son soutien aux forces armées et de sécurité du Mali ;

– Exige la libération sans condition des citoyens maliens pris en otage par les rebelles et les terroristes ;

– Demande à toutes les confessions religieuses de prier pour la paix au Mali.

Le PARENA constate avec amertume que suite à la visite du Premier ministre à Kidal, le Gouvernorat de la 8ème région est passé sous commandement de la rébellion, au moins une trentaine de nos concitoyens dont des administrateurs civils et des éléments des forces armées et de sécurité sont pris en otage.

Ces graves problèmes posent la question de l’opportunité de cette visite dont le Gouvernement doit tirer tous les enseignements et toutes les conséquences.

Bamako, le 18 mai 2014

Pour le Comité Directeur / Le Secrétaire Général

Djiguiba Keïta/PPR Ancien Ministre

——————————————————————————

* Communiqué du Ministère de la Défense relatif à la situation à Kidal

Le ministre de la Défense et des anciens combattants informe l’opinion nationale et internationale que le samedi 17 mai 2014 les Forces Armées et de sécurité maliennes, dans l’accomplissement de leurs missions de sécurisation du séjour du Premier ministre et sa délégation à Kidal, ont eu à faire face à des actes de violence et d’agression perpétrés par le MNLA appuyé par des éléments des groupes terroristes.

Au cours des affrontements, les Forces armées maliennes ont enregistré huit (8) morts et vingt-cinq (25) blessés tandis que vingt-huit (28) morts et soixante et deux (62) blessés ont été dénombrés du côté des agresseurs.
Le ministre présente les condoléances du gouvernement aux forces armées et de sécurité du Mali, ainsi qu’aux familles des disparus, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Nos forces ont repris le contrôle de tous les bâtiments administratifs à l’exception pour le moment du Gouvernorat où le MNLA et les terroristes détiennent une trentaine de fonctionnaires en otages.

Le ministre rassure nos concitoyens que conformément aux instructions du président de la république, chef suprême des armées, toutes les mesures conséquentes seront prises pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens à Kidal, consolider la souveraineté de l’Etat et protéger le processus de dialogue politique.

Bamako le 18 mai 2014

Le ministre de la défense et des anciens combattants.

Soumeylou Boubèye Maïga

Commandeur de l’ordre national


* MINUSMA condamne fermement la violence à Kidal

Bamako, le 17 mai 2014 – La MINUSMA condamne fermement les actes de violence qui se perpétuent depuis hier matin dans la ville de Kidal.

De tels développements sont contreproductifs et contraires à la volonté du peuple, malien qui aspire à la paix et à une stabilité durable.

La MINUSMA appelle les parties concernées à assurer une cessation immédiate des actes de violence et le retour au calme.

Conformément à son mandat, la MINUSMA encourage les parties concernées à tirer profit de la visite du Premier Ministre Moussa Mara pour engager des discussions constructives afin de faire progresser le processus de réconciliation, le dialogue inclusif, et de renforcer le retour de l’administration sur tout le territoire malien.

Selon un bilan préliminaire, la MINUSMA dénombre 19 blessés légers parmi ses FPU (Formed Police Unit) et 7 parmi les manifestants.

Olivier Salgado

Deputy Chief Communication – Public Information

MINUSMA

19 Mai 2014