Partager

ministrecommunication1.jpg
Les travaux de cette deuxième conférence des ministres se déroulent au Centre international de conférences et d’exposition de la capitale égyptienne.

Le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, participe à cette conférence, à la tête d’une forte délégation nationale composée des responsables des structures en charge des télécommunications, des nouvelles technologies (Sotelma, CRT, Agetic) et des Postes.

Harmonisation des politiques et réglementations

La cérémonie d’ouverture de la réunion des experts a été présidée par Dr Ahmed Nazib, le Premier ministre égyptien et s’est déroulée en présence du secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications, notre compatriote Hamadoun Touré.

Dans son discours d’ouverture, Ahmed Nazib a souligné l’importance des technologies de l’information et de la communication dans le développement et préconisé le renforcement du partenariat public-privé en la matière. Hamadoun Touré a, lui, réaffirmé une de ses ambitions : travailler à réduire considérablement la fracture numérique entre le Nord et le Sud.

Il a demandé aux pays membres de l’UIT de s’engager dans la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement dans leur volet relatif à la communication.

La conférence du Caire est organisée par la Commission de l’Union africaine en collaboration avec le gouvernement égyptien et l’Union internationale des télécommunications.

La session ministérielle proprement dite s’ouvre aujourd’hui, précédée, comme indiqué plus haut, par la réunion des experts des télécommunications (postes et télécommunications) et des TIC, et des organismes et institutions spécialisés, continentaux et internationaux.

La conférence, institutionnalisée depuis 2006, se présente comme un forum de haut niveau réunissant les professionnels des secteurs de télécommunications, des TIC et des postes. Elle se penche cette année sur l’élaboration de politiques, stratégies et plans d’actions propres à développer le secteur dans les pays du continent.

La rencontre des experts a discuté, à ce propos, d’un cadre de référence pour l’harmonisation des politiques et réglementations des télécommunications et des TIC en Afrique et des stratégies, politiques et réglementations pour le développement des services postaux sur le contient.

Les experts ont aussi examiné les décisions et recommandations relatives aux projets phares du Plan d’action régional pour l’économie du savoir (PARAES), aux TIC, à la jeunesse et au principe dit de « 1% de solidarité numérique« .

Les résolutions du sommet « Connecter l’Afrique« , du forum sur la gouvernance de l’Internet, de l’Alliance mondiale pour les technologies de l’information et le développement, sont également au menu des débats.

Toutes ces questions seront soumises aujourd’hui à l’appréciation des ministres. Leurs conclusions seront présentées pour adoption au sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, en juillet prochain.

Des projets pertinents

En marge de la conférence, le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies a eu un programme chargé. Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a reçu en audience des responsables de la Banque africaine de développement : le directeur des technologies de l’information et de la communication pour le développement, Ibrahima N’Diaye, et le chef des technologies de l’information, Salieu Jack.

Leurs discussions ont porté sur le projet de centre high-tech soumis à la BAD par le ministre lors d’une visite à Tunis en mars dernier. Les représentants de l’institution financière ont confirmé que le projet était en bonne voie : la BAD a déjà reçu une requête du ministre des Finances du Mali dans ce sens et une mission d’experts de la banque viendra incessamment à Bamako pour évaluer le projet.

Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a de surcroît suggéré que le projet soit répertorié comme un financement additionnel sous forme de don. Cette proposition a été favorablement accueillie par ses interlocuteurs de la BAD.

Le ministre a sollicité l’appui de la banque pour la réalisation d’autres projets importants comme la relance des activités postales (informatisation et connexion à l’Internet des services postaux du pays) et le projet d’application de l’informatique à la gestion du foncier.

Le patron de la direction NTIC de la BAD a salué la pertinence des projets et promis de les remonter au niveau supérieur pour étude.

Le ministre a par ailleurs visité les stands de partenaires de la Sotelma (Huawei et ZTE, deux opérateurs chinois de télécommunication). Cette visite a été suivie de séances de travail avec les responsables des différents opérateurs sur les applications qui peuvent être développées au Mali.

Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a également visité le stand de Etisalat, un poids lourd des télécommunications en Afrique, basé au Nigeria. Avec le président de cette société, il a surtout été question de la privatisation de la Sotelma.

Alfousseiny SIDIBÉ

Chargé de mission au MCNT

14 Mai 2008