Partager

Ces derniers temps, dans la plupart des quartiers des Communes V et VI du District de Bamako, les familles ont du mal à gérer leurs ordures. Les GIE chargés de les transporter se font rares sur le terrain.

Les familles abonnées auprès des GIE d’assainissement ne savent plus à quel saint se vouer. Les ordures peuvent passer trois jours ou plus sans être enlevées. De ce fait,
elles dégagent une puanteur à rendre l’atmopshère invivable.

Ainsi, les mouches, les moustiques et autres insectes se multiplient autour des ordures qui débordent les poubelles. Ce qui est incompréhensible, c’est que les membres de ces GIE, malgré leurs carences, sont toujours pressés d’aller récupérer les frais de ramassage qui s’élèvent à 1 500 F par mois.

Dans les quartiers comme Sogoniko, Magnambougou, Niamakoro, (Commune V), entre autres, les ordures atteignent souvent des proportions inquiétantes devant les concessions. Et au moment de ramasser les ordures, ceux en sont chargés salissent sur leur passage les rues. S’ils ne se ressaisissent pas les membres des GIE sont en train de perdre la confiance des clients.

Dado CAMARA

01 septembre 2008