Partager

C’est le vendredi 8 mai que l’Epervier du Mandé, Papa Mambi Kéïta a, grâce à une technique dont lui seul a le secret, réussi à appréhender le grand escroc Mamadou Lamine Gakou. Recherché par toute la police du District pour plusieurs cas de vol, Mamadou Lamine Gakou a été piégé à travers l’un des téléphones qu’il avait chipé il y a un mois chez un mécanicien de la place.

Il a 28 ans, originaire de Baraouéli. Les caractères physiques criminogènes dont parle le célèbre criminologue italien Lombroso, se retrouvent chez lui. Lui, c’est Mamadou Lamine Gakou.

Il s’était rendu chez Sidi Traoré, un opérateur économique, spécialisé dans la vente des voitures d’occasion de la place. Déguisé en gentleman si l’on s’en tient à son look, Mamadou Lamine Gakou jeta son dévolu sur une petite voiture de sport de luxe. Sidi Traoré qui croyait faire de bonnes affaires, vint donc offrir un tour test au client. Il déposa son portable de grande marque sur le tableau de bord.


Après un essai concluant,
Mamadou fit ses adieux au garagiste tout en promettant de venir payer la voiture. C’est quand un autre client, venu visiter le parc auto, demanda son contact téléphonique que Sidi Traoré s’aperçut de la disparition de son téléphone. Il se rappela très exactement qu’il l’avait placé sur le tableau de bord, avant d’aller essayer la voiture avec Mamadou Lamine Gakou. Il forma son propre numéro, l’escroc prit l’appareil mais lui répondit qu’il n’allait pas lui remettre le téléphone puis il éteignit complètement l’appareil. Et depuis lors, le garagiste n’avait plus eu les nouvelles de Mamadou Gakou.


Cependant, il prit la précaution de saisir la brigade d’investigation judiciaire.

L’inspecteur principal de police Papa Mambi Kéita mit aussitôt tous ses réseaux d’informateurs en branle en plus d’une réquisition auprès de l’opérateur de téléphonie mobile Orange.

Le jeudi 7 mai, dans un autre coup digne d’un film de Hollywood, Mamadou Lamine Gakou avait roulé dans la farine un autre opérateur économique, un certain Adama Doumbia, employé de commerce dans une boutique de téléphones portables à Sébénicoro.

Ce jour là, Adama se tenait devant sa boutique quand il vit un gentleman venir vers lui. La personne en question s’intéressait à la voiture de luxe que la sœur d’Adama a amenée d’Espagne. Après avoir longuement discuté le prix, ils tombèrent d’accord sur la somme de 2,230 millions FCFA avant de se quitter. Après un certain temps, Mamadou Lamine Gakou appela Adama par téléphone pour lui dire de venir conclure le marché et qu’en venant, il lui apportera trois téléphones portables.

Adama s’était donc précipité sur sa moto Jakarta pour rallier le lieu du rendez-vous. Mamadou Lamine Gakou lui demanda d’aller avec lui dans son établissement, la maison Sodouf à Boulkassoumbougou. Une fois sur les lieux, Mamadou Gakou laissa Adama devant la porte.

Il alla au comptoir, mais en lieu et place de l’argent, il se fit établir une facture proforma tout en se comportant comme s’il était le patron de la place. Il ressortit de la boutique et demanda à Adama de l’accompagner à la Bank of Africa. Devant la banque, il remit le sachet contenant les téléphones à Adama avant de lui demander d’aller à Sébénicoro, l’attendre à la boutique, le temps de faire le retrait.

Mamadou Lamine Gakou partit sans crier gare. De son côté, Adama eut la présence d’esprit de vérifier ses téléphones portables. Malheureusement, dans le sachet, il n’y avait que des cartons vides, l’escroc avait déjà retiré les trois portables. Il se précipita alors dans la banque, Mamadou avait déjà disparu. C’est alors qu’il comprit qu’il venait de se faire rouler. Il courut droit à la BIJ pour faire sa déposition.

Le 8 mai, grâce au résultat de la réquisition, l’inspecteur Papa Mambi Kéita réussit à piéger Mamadou Lamine Gakou.

Pierre Fo’o MEDJO

13 Mai 2009