Partager

C’est sous les sons de “Sokonokoun”, un répertoire de la musique bamanan, et le choeur contrasté des habitants de Niamakoro que le maire de la commune VI, M. Souleymane Dagnon, en compagnie de Me Demba Traoré, député élu en commune VI et du Directeur Régional du Développement Social du District, a procédé à la pose de la première pierre des travaux de construction d’un pont de traversée au niveau de l’enclave située entre l’ancien de marché de Niamakoro, et le groupe scolaire de ce quartier périphérique de la commune VI.

Les travaux qui viennent ainsi d’être lancés sont le fruit de partenariat Etat-Collectivités et Partenaires au développement social urbain (PDSU). Un programme logé au sein de la Direction Nationale de Développement Social, d’où la présence du Directeur Régional du District. Celui-ci, dans son exposé, tenu à mettre en exergue l’importance d’un tel programme qui vise à répondre aux aspirations des couches les plus défavorisées de notre société.

Le PDUS a rendu possible aujourd’hui grâce à la coopération entre la Direction Nationale du Développement Social et le Programme d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Mali : Ce pont de traversée est une exigence de l’heure aujourd’hui, longtemps sollicité par les populations de Niamakoro.

A cause de l’enclave à l’allure d’un précipice, les véhicules de transport en commun avaient cessé de desservir une partie de Niamakoro. Une triste réalité qui n’a rien à envier au calvaire vécu au quotidien par les habitants de cette partie de Niamakoro en période hivernale.

Le chef de quartier de Niamakoro, apparemment ému par la pose de la première pierre de ce pont traversée, n’a pas tari d’éloges à l’endroit des plus hautes autorités du pays et des autorités municipales pour la marque d’estime de d’intérêt qu’elles viennent d’accorder aux habitants de Niamakoro. Ces derniers, dira-t-il, sauront répondre au mieux à cette marque de considération, une fois l’infrastructure réalisée.

Le Maire de la commune VI, M. Souleymane Dagnon a, quant à lui, tenu à remercier les partenaires qui ont fortement contribué à la réalisation de ce voeu pieux des populations de Niamakoro, notamment la coopération française et le service de coopération Suisse. Il a aussi sollicité de l’Entreprise BTPAR, bénéficiaire du marché, le respect strict du délai d’exécution des travaux qui est de 90 jours, pas plus.

La réalisation de ce pont de traversée va coûter la bagatelle de 25.123.500 Fcfa. Le maire Souleymane Dagnon révèlera, toujours dans le cadre du Programme de Développement Social Urbain, que Yirimadjo aussi bénéficiera sous peu de deux bornes fontaines en vue de juguler le problème récurrent d’eau que connaît ce quartier situé à l’extrême Nord-Est de la Commune VI. Le maire de la commune n’a pas manqué d’appeler ses concitoyens à prendre soins des infrastructures concernées, uniquement conçues et réalisées pour eux.

En attendant les trois mois que l’Entreprise BTPAR a pour montrer du concret au niveau de l’endroit qui était jusque là considéré comme un sérieux handicap au développement de Niamakoro, la joie se lit désormais sur les visages des habitants de ce quartier.

Adama s Diallo

19 février 2007.