Partager

La bataille pour les trois places réservées à la Commune V du district de Bamako à l’Assemblée nationale sera rude, vraiment rude. Aux termes de longues négociations et de discussions au sein des partis politiques, deux principales listes se distinguent comme les sérieux prétendants à l’hémicycle.

La première est une alliance entre partis membres de l’ADP. Sur cette liste, on trouve Mme Sissoko Fanta Mantini Diarra (Cnid/Fyt), Ibrahima Lancéni Coulibaly (Adéma) et Mme Coulibaly Kadiatou Samaké (URD).

Les deux premiers sont députés à l’Assemblée nationale tandis que la troisième était l’adversaire malheureux d’Ibrahim Lancéni Coulibaly aux élections législatives partielles de 2006 en Commune V en vue du remplacement de Kadari Bamba (paix à son âme) du Rassemblement pour le Mali (RPM).

Cette liste aura fort à faire face à celle qui comprend Ibrahim Dioné (Miria), Oumar Ndiaye (RPM) et Karim Sangaré (RJP). Cette alliance a l’avantage d’inclure des chevronnés de la politique et des candidats bien implantés dans les quartiers populaires de la Commune V, à l’image d’Ibrahim Dioné, démissionnaire de l’URD.

Selon certaines sources, l’ancien maire de la Commune V (1992-1997) et ex-secrétaire politique du Cnid serait mécontent des choix partisans des responsables de l’URD. C’est dire donc qu’Ibrahim Dioné mettra tout en œuvre pour donner du fil à retordre à son ancien parti. « Je suis confiant et je pense que c’est une question de stratégie. Les plus stratèges gagneront », a affirmé l’actuel adjoint au maire de la Commune V.

Le grand absent de ces élections législatives en Commune V sera l’honorable Bakoni Ballo, président du groupe parlementaire RPM/RDT. Les militants de la section V du pari du Tisserand lui ont préféré Oumar Ndiaye de la sous-section RPM de Kalabancoura.

Ogopémo Ouologuem
(stagiaire)

17 mai 2007.