Partager

Deux groupes s’affrontent en commune IV du District de Bamako. Le premier, sous la conduite de Moussa Mara, comprend outre les conseillers de la liste indépendante de ce dernier, le MPR et l’URD. Il totalise 21 sièges contre 20 pour le second groupe, dirigé par le maire sortant, Issa Guindo du RPM, soutenu par l’ADEMA et la liste indépendante Kaoural. Dans les deux groupes, des soupçons de trahison pèsent sur les uns et les autres et l’atmosphère est fortement polluée. Avec cette donne, on ne sait pas encore qui de Moussa Mara et de Issa Guindo dirigera la mairie de la commune IV.

Le mercredi 6 mai a été riche en événements politiques, en commune IV du District de Bamako. En effet, ce jour là, aux environs de 17 heures, Moussa Mara (14 sièges), tête d’une liste indépendante, a noué une alliance avec l’URD (4 conseillers) et le MPR (3 élus).

Le document consacrant cette union a été signé à l’espace Bouna par Oumar Kanouté du MPR, Ibrahima N’Douré de l’URD et Moussa Mara. Ce trio totalise 21 conseillers sur 20.

«Nous ne pouvons pas parler de majorité avant le scrutin. Nous constituons maintenant une équipe. Nous voulons élargir davantage notre base afin de constituer une majorité stable pour une gestion efficiente de notre commune. Notre pacte est axé autour d’un programme de gestion commune au profit des populations» a déclaré Moussa Mara, au cours de la conférence de presse qui a suivi la signature de cette plate-forme.

Il a ensuite révélé les grandes lignes de son action au cas où ce trio parvenait à contrôler la mairie.

Il s’agit, entre autres, «d’essayer de redresser les torts, de faire un moratoire sur l’attribution des lots, de protéger les espaces publics, d’éviter la chasse aux sorcières et de poser un nouveau jalon pour le futur».

Trois heures après cette signature, l’ADEMA (6 sièges), le RPM (12 élus) et la liste indépendante Kaoural (3 conseillers) se sont retrouvés au siège des Tisserands, en commune IV pour sceller une union à trois.

Ce groupe compte 20 conseillers contre 21 pour la partie adverse. Cette alliance a été signée par Elhadj Touré du RPM, Bakary Keïta de Kaoural et Adama T. Diarra de l’ADEMA.

Joint par téléphone, Issa Guindo, candidat de cette coalition à sa propre succession, a laissé entendre : «Je ne suis pas défaitiste. Le vote nous départagera».

En fait, il nous est revenu que les deux camps ont lancé une vaste opération de débauchage de part et d’autre. C’est ainsi que nous avons appris que trois élus ADEMA se sont engagés auprès de Moussa Mara pour un franc soutien.

De même, quatre autres conseillers de la liste Moussa Mara sont, semble t-il, dans de bonnes dispositions pour accorder leurs suffrages à Issa Guindo.

Dans les rangs de l’URD, deux autres élus sont réputés être proches du maire sortant et ne voteront pour rien au monde pour un autre candidat.

Au MPR, la section de la C. IV elle-même soupçonne l’un des adjoints de Issa Guindo, membre du parti du tigre, qui a loyalement collaboré avec ce dernier de lui manifester sa sympathie.

Comme on peut le remarquer, il y a des soupçons de part et d’autre. C’est dans cette atmosphère que le Conseil communal sera mis en place. Il est donc difficile dans une telle situation, caractérisée officiellement par une courte avance d’un siège, de prédire qui de Moussa Mara et de Issa Guindo prendra la tête de la mairie de la C.IV.

Surtout lorsqu’on sait que le scrutin est à bulletin secret

Chahana TAKIOU

08 Mai 2009