Partager

Depuis l’avènement de la démocratie dans notre pays, les autorités maliennes, sous l’ère Alpha, ont vite procédé à la décentralisation. Le territoire fut ainsi découpé en 702 communes, dirigées par des maires plus un maire central pour le District de Bamako. A la surprise de tout le monde, beaucoup d’autorités communales en font une source d’enrichissement.

Et cela, à travers la spéculation foncière. C’est ainsi que certains de leurs subordonnés en profitent pour en faire autant.


A titre d’exemple

La mairie de la commune rurale du Wassoulou Ballé (Yanfolila), après le décès de leur régisseur, était dans l’obligation d’en recruter. Le choix se porte sur un jeune du nom de Fousseyni TRAORE, natif de la commune rurale de Yorosso.

Le Selon nos sources, Fousseyni a passé un bon moment à Bamako. Au cours de son séjour, il était connu par ses faits saillants (vol, escroquerie etc…). Par la suite, beaucoup de ses victimes se concertent et pour riposter contre lui. Ce qui le fait fuir et se rend à Yanfolila chez sa sœur. Cette dernière serait mariée à un agent de la conservation de la nature. C’est sous cette frayeur que le jeune Fousseyni resta chez son beau frère.

A sa grande surprise, la gestion d’un Bar Restaurant lui fut proposée. Chose qu’il accepta avec fierté, en comptant sur ses coups fourrés. F.T. passa quelques années dans ce Bar comme gérant. Là aussi, les premières années étaient parfaites, en attendant qu’il ne soit bien installé. Après avoir trompé la vigilance de tout le monde, notre gérant a repris ses habitudes. C’est ainsi qu’un contrôle mené par le propriétaire du Bar découvre un manque à gagner de 3.000.000 de F CFA.

Cette découverte coïncide avec le décès du régisseur de la mairie de la localité. Le délinquant financier qui était bien connu dans son Bar Restaurant par les noctambules fut contacté par les autorités municipales. Cela, en ignorant la gaffe que le futur régisseur avait commis dans son service. Notre faux gérant accepta aussi cette proposition et quitte le Bar. Une situation qui a d’ailleurs incité le propriétaire de ce Bar Restaurant à saisir la mairie, afin que son ex-gérant lui soit livré.

Informée du vol commis par leur nouveau employé, la mairie s’engagea à payer les 3.000.000 F CFA au propriétaire du Bar, sans compter le risque qu’elle courait. Il faut rappeler que le défunt (son prédécesseur) avait lui aussi laisser un manque gagner de quelques millions de nos francs à la mairie.

Devant leur engagement envers Fousseyni TRAORE, les autorités municipales de Wassoulou Ballé se sont dites prêtes à rembourser la somme volée au propriétaire du Bar Restaurant. Le nouveau régisseur était ainsi sauvé. Mais notre jeune Minianka passa un temps d’observation dans son service, avant de décevoir ses supérieurs hiérarchiques.

Revenu à la mairie, il profita de la confiance portée sur lui avant de soutirer le salaire de tout le personnel. F.T. était arrivé à imiter toutes les signatures de ses collègues. Dans cette situation, le régisseur sort indemne, et pourquoi ? N’y avait-il pas d’autres complices dans cette salle jeux ?

Pour sommer tout le monde, le réfugié de Bamako procède à des ventes de parcelles et cela, depuis 2007. Comme beaucoup d’autres, ce jeu est monnaie courante. L’entrée de la ville de Yanfolila sur la route de Bougouni était sa cible. Dans cette zone, notre régisseur faisait lui-même son découpage et vendait aux populations à 80.000 F CFA la parcelle. Cette somme était forfaitaire en attendant le lotissement. Son statut lui a permis d’avoir du cachet de la mairie. Le natif de Yorosso attribuait un reçu fictif, comportant un numéro, une fois la somme payée.

Pour qui connaît le problème d’habitat dans notre pays, l’opération de Fousseyni était la bien venue. Les clients venaient de partout. Le marché de F.T. fleurissait.
Les populations démunies ne manquaient pas d’informer leurs parents à l’extérieur. C’est ainsi qu’un Malien résidant en Espagne a envoyé une somme importante à son frère pour payer des parcelles. Ce dernier a déboursé la somme d’un million pour 13 parcelles. Fousseyni lui a livré les 13 reçus en attendant le lotissement pour les lettres d’attributions, comme il l’a fait avec d’autres clients.

Impatients, les acheteurs des parcelles alertèrent les autorités compétentes. Le détenteur des 13 reçus fut le premier à découvrir la supercherie du régisseur.
Mécontent, ce dernier se présenta directement à la Justice, où il présenta les reçus. Les autorités judiciaires alertèrent la gendarmerie pour les enquêtes. Cette prospection démontre que plusieurs parties de ladite zone ont été délimitées. Le régisseur de la mairie de la commune rurale de Wassoulou Ballé est ainsi interpellé.

Interrogé, il a reconnu les fais et se propose de rembourser toutes les sommes obtenues dans cette affaire. Mais il était trop tard pour lui. Le spéculateur foncier fut arrêté. L’ex-gérant de Bar Restaurant attend son sort entre les murs de la maison d’arrêt de Yanfolila.
Mais, ce qu’il faut retenir, les plaintes se multiplient à la gendarmerie contre notre jeune délinquant régisseur. Alors F. TRAORE était-il seul dans cette affaire ? La suite nous édifiera.


Y. COULIBALY

25 Aout 2008