Partager

Dans le cadre de la coopération décentralisée Nord-Sud, une forte délégation de l’Agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile (France), conduite par son président, Alain Belviso a séjourné du 28 au 30 janvier 2009 à Konséguéla, une commune rurale du cercle de Koutiala (région de Sikasso).

L’objectif visé était de participer à l’inauguration de la Maison de l’Amitié et du château d’eau de Konséguéla, deux ouvrages d’une même entité financée à hauteur de 53 millions par l’Agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile.

Il s’agissait également pour les partenaires français de faire le bilan des différentes activités déjà menées et d’élaborer, avec les forces et compétences locales, les perspectives d’avenir s’inscrivant dans le cadre du développement de la commune rurale de Konséguéla.

Cette cérémonie d’inauguration de la Maison de l’Amitié et du château d’eau qui a eu lieu le 28 janvier dernier a enregistré la présence d’éminentes personnalités de l’agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile, ainsi que celles de la commune rurale de Konséguéla.

Ont pris part à cette inauguration, plusieurs élus et techniciens de l’Aubagne, le sous-préfet de Konséguéla, M. N’Golo Koné, le président de l’AMSCID (Association Malienne de Solidarité et de Coopération Internationale pour le Développement), Bassirou Diarra.

C’est dans la liesse populaire et aux rythmes des musiques traditionnelles du milieu que la délégation française a été accueillie sur le site de la Maison de l’Amitié aux environs de 10 h 30 mn.

Après la montée des couleurs, l’hymne national du Mali et la présentation des membres de la délégation, c’est le maire de la commune, N’Golo Koné qui a eu le privilège de souhaiter la bienvenue aux Français. Présentant historiquement sa commune, le maire a souligné qu’elle tient son nom de l’actuel village de Konséguéla.

«Le mot Konséguéla remonte à l’histoire très ancienne. L’interprétation la plus vraisemblable nous enseigne que Konséguéla tire son origine de Koni-Sigué, Koni désignant un nom propre et Sigué, la brousse. D’où Koni-Sigué, la brousse de Koni», a expliqué M. le maire.

Ce, avant d’ajouter que cette commune, située à 52 kilomètres de la ville de Koutiala, est composée de 17 villages avec une population estimée en 2001 à environ 21 843 habitants. Cette commune rurale dont les activités principales sont l’agriculture, l’élevage, l’artisanat et le petit commerce, a besoin, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, de plusieurs initiatives allant dans le sens du développement. C’est dans ce cadre que se justifie la coopération initiée en 2006 par Konséguéla et Aubagne avec l’accompagnement de l’AMSCID qui sert d’interface.

Se réjouissant de cette coopération, le président de l’APADAK (Action de Développement entre l’Agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile et la commune rurale de Konséguéla), M. Moussa Koné a affirmé que «les années passent, mais l’amitié est restée et même s’est accrue».

En effet, a en croire le maire N’Golo Koné, cette coopération brille par le nombre et l’importance des réalisations déjà faites comme la rénovation du CSCOM de Konséguéla et de sa maternité, la dotation du CSCOM de 2 motos et de petits matériels chirurgicaux, la remise des clés d’un camion Benne, d’une ambulance et d’un véhicule 4 X 4 qui est déjà au niveau de la douane.

A cela, il faut ajouter 5 ordinateurs et accessoires, divers équipements sportifs, la formation des apiculteurs et producteurs maraîchers. Il est à noter que l’Agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile a aussi un ambitieux projet de création d’une radio FM.

En ce qui concerne la Maison de l’Amitié, ce joyau architectural a coûté aux Aubagnais la bagatelle de 53 millions F Cfa. Construite par l’entreprise BTPAR (Bâtiment, Travaux Publics et Aménagement Rural), cette Maison de l’Amitié est composée de 5 chambres avec salon, d’une salle de conférence, d’une salle multimédia baptisée «salle multimédia Yves Rachid Leford (initiateur de cette coopération Aubagne-Konséguéla, décédé le 31 décembre 2007)», d’un logement pour gardien et d’une adduction d’eau sommaire. Pour apporter sa touche aux efforts des Français, la commune rurale de Konséguéla a réalisé un hangar à hauteur de 5 millions F Cfa.

Visiblement ému par cette réalisation, le sous-préfet de l’Arrondissement de Konséguéla, Hamadi Yalcoué a dit que «le gouvernement de la République du Mali suit avec grand intérêt le déroulement des activités de cette coopération décentralisée entre les deux communautés». Il a ajouté que les locaux de cette nouvelle Maison de l’Amitié seront gérés à bon escient dans l’intérêt supérieur des populations de la commune.

Abondant dans le même sens, le président de l’AMSCID, M. Bassirou Diarra a invité les populations à faire leurs, les projets que l’Agglomération d’Aubagne veut réaliser.

«Vous devez vous approprier les différentes réalisations de nos amis français. Ils manifestent leur solidarité, non pas par des discours, mais par des actions concrètes. Maintenant, c’est à vous de vous y impliquer davantage, car personne ne viendra développer Konséguéla à votre place», a martelé M. Bassirou.

Très satisfait de la qualité du nouveau joyau architectural, le président de l’Agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile, Alain Belviso a affirmé que c’est un pas assez encourageant et que sa communauté cherchera à consolider cette coopération décentralisée.

«Nous nous efforcerons d’entretenir et d’agrandir ce partenariat qui s’appuie sur des valeurs fortes telles que la solidarité, la fraternité, l’amitié et l’entente. Nous voulons construire un autre monde basé sur le co-développement. En ce sens la solidarité ne doit pas être un vain mot. Elle doit se traduire en actions concrètes», a-t-il précisé.

Disons en somme qu’avec cette nouvelle Maison de l’Amitié, Konséguéla engrange des points indéniables aux yeux de ses partenaires français et peut s’attendre dans les mois à venir, à d’autres réalisations de la part des Aubagnais.

Par ailleurs, il est à souligner que la boucle de l’inauguration de la Maison de l’Amitié de Konséguéla a été bouclée en toute beauté par un match opposant pour la circonstance la sélection des enseignants à celle des jeunes de la localité. Et au terme du temps réglementaire, ce sont les jeunes qui se sont largement imposés par trois buts à zéro.


Bruno Loma – Envoyé spécial

04 Février 2009