Partager

Le lundi 22 octobre 2012, s’est déroulé dans la salle de conférence de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako, la présentation du budget 2013, arrêté en recettes et en dépenses à la somme de deux milliards cent quarante six millions cent quatre vingt six mille cinq cent (2.246.186.500) FCFA.

La cérémonie officielle a enregistré la participation du maire de la Commune IV du district de Bamako, Moussa Mara, ainsi que des conseillers et chefs de quartier.
Ouvrant les travaux, Moussa Mara fera savoir que c’est un budget plus ambitieux que celui de 2012 au niveau du fonctionnement. Cela par le fait que la Mairie entend déployer de grands moyens et beaucoup de stratégies pour mobiliser les ressources à hauteur de souhait.

Selon lui, il est prévu de fournir beaucoup d’efforts pour le recouvrement de la Tdrl dont le taux reste très faible, malgré la sensibilisation qui a eu lieu autour de l’importance de cette taxe pour le développement de l Commune. Le premier responsable de la Commune IV dira par ailleurs que concernant le niveau d’investissement, le budget a beaucoup diminué parce qu’aucune ressource n’est attendue de la part des partenaires, à cause de la crise que le Mali vit actuellement.

Pour le Maire, le budget concerne le fonctionnement et l’investissement. Le premier chapitre est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 2.079.710.000 FCFA. Selon lui, on constate une augmentation par rapport à 2012 qui était de 1.852.860.000 FCFA.

Cette augmentation provient de certains grands postes de recettes tels que celui de la Tdrl qui passe de 100 millions à 150 millions FCFA, la patente qui passe de 251 millions à 300 millions FCFA, la taxe sur la publicité qui passe de 15 millions à 20 millions FCFA, l’autorisation de construire qui passe de 5 millions à 10 millions FCFA, la notification, quant à elle, passe de 10 millions à 20 millions FCFA et enfin la dotation générale de décentralisation quitte 950 millions pour s’établir à 1 milliard de FCFA.

Pour l’investissement, il est arrêté en recettes et en dépenses, à la somme de 166.476.500 FCFA provenant, selon le Maire, du prélèvement des produits de cession des immobilisations (vente de terrains à usage commercial, subvention d’investissement d’organismes internationaux et étrangers-PISE 2).

Destin GNIMADI

01 Novembre 2012