Partager


L’intégration des militants du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) dans les structures de l’ADEMA en commune IV du District de Bamako est en marche.

En effet, la commission de Réflexion sur les modalités pratiques de mise en oeuvre de la fusion-absorption ADEMA-RND en Commune IV du District de Bamako s’est réunie au siège de la section ADEMA-PASJ le samedi 7 juin 2008 sous la présidence Seydou Amara Doumbia, Secrétaire Général adjoint, assurant l’intérim du secrétaire général de la section.

La rencontre a également enregistré la participation de Daye Tall, Cheick Oumar Traoré, Zénabou Toloba, Modibo Coulibaly côté RND et Sadio Diallo, Djibril Dramé, Niama Coulibaly, Moussa Sylla, Adama T Diarra et Ibrahima Fall côté ADEMA.

L’état des lieux des structures

Les travaux ont porté sur l’état des lieux des structures des deux partis et les propositions de directives que la section IV doit donner aux différentes sous-sections pour la réussite de l’intégration des militants RND.

La Commune IV comprend 8 quartiers. Ce sont : Djikoroni Para, Lafiabougou, Taliko, Sébénikoro, Lassa, Hamdallaye, Sibiribougou et Kalabambougou. L’état d’implantation des structures des deux partis dans la commune IV se présente comme suit : à Djikoroni Para l’ADEMA a 29 comités, 8 pour le RND ; à Lafiabougou l’ADEMA a 26 comités et le RND 16 ; à Taliko l’ADEMA a 6 comités, tandis que le RND en a 3 ; à Sébénikoro l’ADEMA a 8 comités et le RND 2.

A Lassa le RND est absent, tandis que l’ADEMA a 4 comités. C’est seulement à Hamdallaye que le RND compte plus de comités, soit 13 alors que l’ADEMA 10. A Sibiribougou il ya 3 comités ADEMA et 1 pour le RND. Enfin a Kababambougou le RND n’a pas de comité alors que l’ADEMA en compte 6.

27 Comités rénouvéllés sur 123

Le décompte de l’ensemble de ses structures donne 123 comités pour l’ADEMA qui a hérité du RND. En prélude au prochain congrès de l’ADEMA, seuls 27 de ces 123 comités ont été renouvellés.

A l’examen de cette situation, la commission de réflexion sur les modalités pratiques de mise en oeuvre de la fusion-absorption ADEMA-RND est convenue qu’il faut donner aux différentes sous-sections la latitude de faire une gestion appropriée de l’intégration du RND à l’ADEMA en tenant compte de certaines directives.

Deux cas de figures de proposition de directives sont possibles ici. Pour les sous-sections non renouvellées, il ya lieu de faire une gestion politique permettant de faire une ouverture aux cadres et militants RND pour être des membres de plein droit des bureaux desdites sous-sections.

On peut également élargir la base du parti par la transformation des comités RND en comités ADEMA conformément aux statuts et règlement intérieur de l’ADEMA là où cela est nécessaire.

Pour les sous-sections non renouvellées on peut faire l’ouverture en l’intégrant avec plein droit les cadres RND dans les bureaux des secteurs où les comités sont en cours de renouvellement. Le RND doit pouvoir mobiliser ses militants en vue de leur participation au renouvellement des comités ADEMA dans les secteurs où il n’existe que des comités RND.

Il faut rappeler que le protocole de fusion entre l’ADEMA et le RND a été signé le 29 avril 2008.

Lors des élections communales de 2004 le RND a eu 154 conseillers communaux. A l’Assemblée Nationale le RND a un député en la personne de Me Kassoum Tapo et un ministre au gouvernement, il s’agit de Mme Diabaté Fatoumata Guindo, chargée des relations avec les institutions et porte-parole du gouvernement qui deviennent de fait des militants et responsables de l’ADEMA compte tenu de la dissolution du RND au profit de l’ADEMA.


Daba Balla KEITA

13 Juin 2008