Partager

La journée citoyenne pour le retrait des cartes d’électeurs n’a pas connu une véritable réussite au niveau de la Commune II dans la mesure où les délégués des partis de certains centres de distributions ont décidé de la boycotter parce qu’ils n’ont pas été payés.

Comme disait l’autre «il n’ y a pas d’élection sans cartes d’électeurs». Pour que les communales du 26 avril puissent être une réussite, la journée du mercredi 22 avril a été consacrée journée citoyenne afin de permettre aux gens d’aller retirer leur carte d’électeur. Ce document est considéré comme le passeport pour tout électeur.

Au niveau de la Commune II, il fallait écouler 118 052 cartes d’électeurs sur les 12 centres de distribution. Si les délégués de certains centres étaient là pour faire normalement leur boulot de distribution à l’image de Missira, malheureusement, d’autres ont décidé de boycotter la journée citoyenne pour la simple raison qu’ils n’ont pas été payés. En d’autres termes, le montant de 10 FCFA sur chaque carte distribuée n’a pas été versé. Les délégués des centres de l’Hippodrome, Médine, Bagadadji, Niaréla, Sans Fil étaient donc frustrés.

A notre passage au centre de l’Hippodrome, aux environs de 10 heures, tous les délégués se trouvaient dehors au moment où la cour était remplie de gens venus retirer leur carte d’électeur. «C’est ce matin que les délégués des partis politiques ont refusé de travailler parce qu’ils n’ont pas été payés. J’ai tout fait pour qu’ils puissent travailler, ils ont catégoriquement refusé. Sur le champ, j’ai appelé un responsable de la mairie de la Commune II afin de lui expliquer le problème.

Ce dernier m’a fait savoir que la mairie n’a rien à y voir. J’ai aussi informé le gouverneur du District de la situation. Il m’a promis de me rappeler. Et j’attends son coup de fil» nous a confié le président du centre, Idrissa Diarra, aux environs de 10 heures 43 minutes. Au niveau de ce centre, sur l20 227 cartes d’électeurs, 6 536 ont été retirées avant la journée citoyenne.

«Il y a environ une cinquantaine de cartes d’électeurs qui sont introuvables au niveau de notre centre, c’est-à-dire, qu’il y a des gens qui ont leur nom sur la liste, mais ils n’ont pas leur carte chez nous. Il y a des gens qui comprennent, mais, il y a d’autres qui ne comprennent pas. Sur notre lot, nous avons aussi trouvé plus de 300 cartes du quartier Sans Fil» a précisé le président du centre.

Au centre de Missira, on remarquait une grande affluence. Tout le monde voulait sa carte d’électeur avant la fin de la journée. Les délégués travaillaient normalement. «Ici, nous n’avons pas enregistré de problèmes majeurs. Nous travaillons comme il faut. Malheureusement, il y a les délégués de certains centres qui ont décidé de boycotter parce qu’ils n’ont pas perçu leur pécule de 10 F par carte.

Alors qu’on nous a savoir qu’il fallait attendre la fin de la journée pour être payé». Parole du président du centre de Missira. A Médine, c’est aux environs de 11 heures que les délégués ont décidé d’arrêter le travail pour le même motif.

«Nous avons commencé à travailler dès 8 heures 30 minutes. Aux environs de 10 heures et 40 minutes, les délégués ont refusé de travailler. Ils sont assis dehors.

C’est pourquoi, nous avons arrêté le travail. Moi seul, je ne peux pas faire ce travail» a déclaré le président du centre. Au niveau de la mairie de la Commune II, le régisseur Harouna Diabira nous a fait savoir que les primes allouées par le Gouvernorat ont été payées aux présidents des centres. Selon lui, la mairie a reçu 1 179 840 FCFA de la part du gouvernorat. Et chaque centre a perçu la somme de 98 320 FCFA.

«Cette somme correspond aux 10 FCFA sur chaque carte retirée. C’est pour motiver les délégués, sinon, ils reçoivent de l’argent de la part de leur parti. Nous tenons à remettre cet argent aux présidents des centres. Sinon, dire qu’ils n’ont pas été payés, c’est faux» a précisé le régisseur.

Le président du centre de Médine estime que «le montant versé par le régisseur est destiné aux présidents des centres et non aux délégués. D’ailleurs, ils ont diminué cette somme parce que nous étions mis d’accord avec le gouvernement sur 100 000 FCFA. Nous avons reçu 98 320 FCFA».

En tout cas, la journée citoyenne a été un échec au niveau de la Commune II. Beaucoup de gens ont préféré rentrer chez eux, très découragés par l’attente.

Alou B HAIDARA

23 Avril 2009