Partager


Les activités socio-culturelles sont prisées au Mali comme les cérémonies du genre: mariage, baptême, manifestations culturelles comme le balani show. Cette dernière activité, il faut le rappeler, est très repandue pendant les périodes de vacances scolaires. C’est ainsi que, fréquemment, dans les rues de la commune II du District de Bamako, à l’instar des autres communes du district, ces soirées sont organisées.

Pourquoi la mairie de la commune II a-t-elle décidé de mettre fin à une très pratique tant prisée par les jeunes au cours du dernier conseil communal?

Des conséquences jugées négatives

Mais, force est de constater que les manifestations du genre, quoique récréatives, ne sont pas sans conséquences fâcheuses pour l’environnement, les habitants des zones où se déroulent ces manifestations. L’une des conséquences de l’organisation des soirées comme le balani show, c’est d’abord l’occupation anarchique des voies publiques.

En effet, pendant les vacances, les motocyclistes et automobilistes surprennent les rues occupées par des groupes de jeunes qui installent un peu partout des chaises et des hauts parleurs. Généralement, les appareils sont reglés de manière à envahir tous les environs de bruits stridents, si bien qu’à une longue distance, on se rend compte que des jeunes sont à l’oeuvre.

Aussi, pendant tout le temps que dure le balani show, ces jeunes soumettent les voisins à des tapages divers. En effet, au-delà du vacarme qui se poursuit jusqu’à des heures indues, les espaces de balani show sont en même temps des cadres de convoitises entre les jeunes de diverses éducations, de centres d’intérêt parfois différents, toute chose qui n’est pas sans conséquences, puisque certaines soirées ne se terminent pas en beauté, d’autres sont interrompues dès le début à cause de l’insécurité qui règne.

Pourquoi l’interdiction de ces manifestations ?

Ces derniers moments, les rixes sont fréquentes dans ces milieux récréatives pour les jeunes. Et, en raison de ces situations, on est généralement resté indifférent pendant un bon moment. Mais, les élus de la commune II, lors du conseil communal, ont décidé de prendre une mesure d’interdiction des manifestations du genre balani show dans les rues.

Le souci, c’est d’éviter désormais que les rues soient obstruées simplement à cause de manifestations de la jeunesse pendant qu’il existe de nombreux espaces de loisir à travers la commune. De cee point de vue, c’est une manière de mettre fin à l’occupation, certes temporaire, mais anarchique de l’espace public.

Par la même occasion, les habitants des familles voisines devront dire ouf, eux qui vivent d’habitude le calvaire de tapages nocturnes jusqu’à des heures indues. Ce n’est pas cela qui est le plus grave, quand on se refère aux pratiques récentes au cours de ces manifestations des jeunes.

Des coups de feu à Bagadadji

En effet, au-delà des querelles habituelles, aux injures entre autres, ces manifestations de jeunes avaient pris ces derniers temps, des proportions inquiétanttes, puisque certains, de mauvaise fois, n’hésitaient pas à jeter des pierres à la foule. Une fois, un jeune avait passé l’outrecuidence jusqu’à monter sur le toit d’une maison pour lancer de la pierre, faisant ainsi des blessés.

Mais, comme si cela ne suffisait pas, l’insécurité dans les lieux de manifestations culturelles des jeunes ont pris des proportion davantage inquiétantes. Cela s’est illustré il n’y a pas si longtemps par des tirs de balles réelles à Bagadadji, un quartier de la commune II.

Cette situation a scandalisé plus d’un dans le quartier et les environs. Selon nos sources, les agents de la police qui étaient chargés de l’enquête ont informé les autorités communales de cet incident fâcheux représentant une menace pour les participants aux soirées destinées au divertissement des jeunes, mais aussi pour les populations vivant à proximité de la manifestation.

Ainsi, lors du conseille communal, les élus de la commune II, sous la houlette du maire Gaoussou Ly, ont unanimement voté en faveur de l’interdiction des manifestations du genre balani show. Ce qui explique que tous ont été scandalisés par les tournures que ces soirées récréatives sont en train de prendre.

Certes, une mesure n’est jamais bien accueillie par tout le monde, mais, le plus important est que les autorités communales, face à certaines situations, prennent leur responsabilité. Et c’est ce qui fut fait à la mairie de la commune II du District de Bamako.

Peut-être que cette mesure inspirera d’autres élus à abonder dans le même sens pour la préservation de la sécurité des populations.

Moussa SOW

14 Juillet 2008