Partager

C’est aux environ de 9heures 20 minutes que Diango Sissoko, premier ministre de la transition a accompli son devoir civique, dans le bureau N0 :01 du centre de vote du groupe scolaire Bahaben Santara de Korofina-Nord. Il n’a pas caché sa satisfaction à sa sortie du bureau de vote.

Il a expliqué que «Le Ministère de l’Administration Territoriale, la Ceni et la DGE ont préparé les élections sous la direction du premier ministre que je suis. Comme j’ai suivi la préparation de bout en bout, je suis globalement satisfait du déroulement de ces préparations. C’est pourquoi, j’ai suggéré au gouvernement, au président de la République qui l’a accepté, le maintien de cette date du 28 juillet. Nous sommes le 28 juillet aujourd’hui, je suis heureux de voter et en constatant une affluence que je n’ai jamais vu dans ce centre de vote.

Je viens d’avoir des nouvelles de Kidal, où le scrutin à démarrer à l’heure et ça se passe très bien pour le moment. Nous avions fixés la date librement, conformément à la feuille de route que nous avions présenté à l’Assemblée Nationale, le 29 janvier 2013. J’ai indiqué qu’en accord du président de la république que les élections se tiendraient au mois de juillet, la date du 28 juillet a alors été validée en conseil des ministres. Il n’y a pas eu de report contrairement à ce que dit beaucoup de gens. La première date qui a été fixée c’est bien le 28 juillet et nous voilà entrain de voter. Tout transition est appelé à prendre fin vite.

Et nous tenons à faire une transition réussie, c’est pourquoi nous tenons à organiser l’élection présidentielle le 28 juillet et nous y sommes. Ça se passe très bien ici à Bamako, même à Kidal, il n’y a pas de problème. Nous voulons passer le témoin à un président que les maliens eux même ont choisi. Des dispositions importantes ont été prises sur plusieurs plans pour le bon déroulement du vote».

Propos recueillis par

Yacouba TANGARA

29 Juillet 2013