Partager

A la veille de la fête de Tabaski, le député Mamadou Hawa Gassama Diaby se trouvait à Djongaga (cercle de Yélimané) pour une affaire d’un de ses proches. Il a reçu des coups de point d’un jeune forgeron mécontent de son intervention dans une affaire scabreuse, a-t-on appris.

A Djongaga, la famille Djombana est très connue, une famille de forgeron. En effet, un jeune du milieu, en allant en France, a emprunté les pièces d’un membre de ladite famille il y a 6 ans afin de faciliter son trajet. Ainsi, cette année, l’un des fils de ladite famille, en l’occurrence Mory Djombana a voulu retirer ces pièces afin de tenter lui-même l’aventure. Le “France-man”, étant proche du député étrangleur fera appel à ce dernier pour l’aider à garder les pièces qui lui ont servi d’aller en France et de revenir depuis 6 ans.

Les tractations de Mamadou Hawa Gassama Diaby

Notre élu mettra ainsi tout son poids dans la balance et est parvenu à voir un ministre pour l’affaire. La police est saisie et Mory Djombana fut sommé d’abandonner le combat car, on lui fera savoir que s’il portait plainte, le “France-man” et le vrai propriétaire des pièces iront tous en prison car, tous les deux ont commis un acte frauduleux.

Très puissant, Gassama Diaby a pris le dessus, car jusqu’ici, les pièces sont restées en possession de son proche. C’est ainsi qu’après avoir remporté la partie, Mamadou Hawa Gassama Diaby s’est rendu à Djongaga où il a attiré la foule de passage pour rendre compte.

La réaction de Mory Djombana

C’est là que Mory Djombana, très en colère, car ayant perdu la partie, se jeta sur le député en lui donnant des coups de poing. Il a été vite attrapé et ramené chez lui, son adversaire n’ayant même eu le temps de riposter. Il faut dire que le député étrangleur est un harangueur de foule qui adore afficher sa bravoure partout où il passe.

Il doit savoir que dans son milieu, le fait d’emprunter les pièces est une pratique courante, même si cela est un acte frauduleux. En se faisant passer comme le plus puissant, il rencontrera sans doute un jour un autre plus fort que lui.

B.S

23 Décembre 2008