Partager

Moctar Ouane, ministre des affaires étrangères et de la coopération international, membres du gouvernement, représentants du corps diplomatique, Al Madani Al Azhari secrétaire général de la communauté, et nombreux autres invités étaient présents à la cérémonie.

Le démarrage des activités de l’institution est consacré par cet événement.

Organe statutaire, le CESC, le conseil économique et social se veut pour les leaders et chefs d’état un organe d’exécution, consultatif, de réflexion et de prospective pour guider et inspirer

Le Conseil économique, social et culturel est un organe statutaire auquel la conférence des leaders et chefs d’État entend faire jouer le rôle d’organe consultatif, de réflexion et de prospective pour guider et inspirer les instances dans la formulation et l’exécution des politiques et programmes touchant les buts et objectifs consignés dans le Traité du 4 février 1998 portant création de la CEN-SAD.
Ainsi, le Cesc a comme objectifs : d’attirer l’attention des instances de la Communauté sur les réformes nécessaires dans ces secteurs, de donner son avis sur leur mise en œuvre, de favoriser la collaboration entre les catégories socioprofessionnelles et de centraliser les données sur les besoins sociaux de la communauté en vue de faire des propositions aux organes dirigeants.

Commissions techniques sectorielles qui seront mises en place, vont jouer le rôle de centrifugeuses d’idées, desquelles sortiront des propositions novatrices comme réponses aux diagnostics inquiétants, aux études et rapports de situation élaborés par certains organismes internationaux et qui classent la plupart de nos pays dans des positions peu enviables en terme d’indice de développement humain.

Le Conseil économique, social et culturel de la CEN-SAD a une composition plurielle et un large spectre de couverture des catégories sociales et professionnelles de nos pays, a indiqué Mr Ouédrago.

Le CESC est un excellent outil d’aide à la prise de décision et instrument d’alerte précoce et de veille indispensable à la vitalité de la Communauté, a expliqué Mr Ouédraogo.

A sa propre initiative, le Conseil peut attirer l’attention du président en exercice sur les moyens de favoriser le développement économique, social et culturel des pays membres.

Appel a été lancé aux membres du CESC par le président du Conseil exécutif, à jouer pleinement leur rôle en s’inspirant de la solidarité naturelle qui a toujours existé entre les populations des États membres de la CEN-SAD.
A la fin des travaux, propositions concrètes et réalistes concernant la marche de la Communauté, ses objectifs, les voies susceptibles de permettre à la communauté de faire des progrès continus dans nombre de domaines prioritaires, comme la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, du transport et des infrastructures de communication, du développement rural, de la santé, entre autres, devront être faites par les conseillers, a indiqué Mr Al Azhari.

Aujourd’hui, l’élection du bureau du Conseil aura lieu durant les travaux.

16 février 2006.