Partager

L’opposition accuse le Rassemblement pour le Mali (RPM) de préparer des tripatouillages électorales pour le 20 novembre. Mardi dernier, son chef de file, l’honorable Soumaila Cissé a rencontré le PM, Modibo Keita pour lui montrer quelques bulletins de vote.Contacté par nos soins, un député de la majorité dément.

soumaila-cisse-int.jpg
Après avoir dénoncé la tenue de ces élections à mainte reprises, l’opposition revient à la charge. Cette fois-ci elle dénonce de probables tripatouillages des votes. En la faveur d’une audience que lui a accordé le PM, l’honorable Soumaila Cissé est revenu sur la situation sécuritaire du pays, la lettre « tardive » du 14 novembre 2016 du ministre de l’Administration territoriale pour confirmer la tenue des élections à la date prévue et l’existence dans plusieurs circonscriptions électorales de spécimens de bulletins de vote autre que ceux remis aux mandataires des listes par l’Administration et les bulletins prévôtés.

Un communiqué de l’URD indique l’honorable Soumaila Cissé a informé le Premier ministre de la découverte dans plusieurs circonscriptions électorales de spécimens de bulletins de vote autre que ceux remis aux mandataires des listes par l’Administration, toutes choses qui prouvent manifestement qu’une fraude massive se prépare lors du scrutin du 20 novembre 2016. Il a même profité de l’occasion pour lui remettre des exemplaires desdits spécimens et bulletins parallèles prévôtés en provenance du cercle de Doïla, des Communes IV et VI du District de Bamako.

« Les bulletins prévôtés ont été confectionnés à Bamako en Commune V dans une imprimerie appartenant à un haut responsable du RPM, ancien maire d’une commune de Bamako», précise le communiqué.

Le Premier ministre, surpris par cette grave révélation, s’est engagé à faire toute la lumière sur cette situation qu’il a trouvée lui-même anormale.

« C’est faux », dit un député RPM. Selon lui, les bulletins auquels l’opposition fait allusion ne sont pas numérotés. «La seule différence est qu’il n’est pas écrit dessus spécimen. C’est là la confusion. Mais, personne ne peut frauder avec ce bulletin. Sinon dans les localités dont ils parlent, c’est tous les partis politiques qui ont reçu le même spécimen », indique-t-il.

Sory I. Konaté

17 Novembre 2016
©AFRIBONE