Partager

Comme nous l’annoncions dans ces mêmes colonnes, il y a un mois de cela, que le tout-puissant ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, perdrait les communales à Goundam par sa propre faute. L’histoire nous donne raison, car à la limite c’est une déculottée que sa liste a subie à Goundam en sa présence.

Selon des sources locales, c’est la tête baissée que le ministre Baby, non moins Secrétaire général de la section RPM, venu en renfort à sa liste, a quitté Goundam le lundi soir. Malgré sa détermination et billets de banque qu’il aurait fait pleuvoir sur les électeurs, ces derniers ont préféré suivre Dame Oumou Sall Seck et sa liste indépendante.

La déconfiture pour Mahamane Baby et le RPM était très prévisible, car nous rapportions ici dans ces mêmes colonnes que la presque totalité des sous-sections du cercle ont claqué la porte pour protester contre la volonté du ministre de leur imposer des têtes de listes. Nous avons pu constater ces défections sur le terrain.
En réalité, la liste RPM n’avait aucune chance depuis le départ, car les hommes proposés par le Secrétaire général de la section n’ont pas bonne presse dans les contrées du cercle. Les populations leur reprochent d’avoir été de mèche avec leurs bourreaux barbus de 2012. La sonnette d’alarme à maintes fois retenti pour dissuader le ministre dans sa démarche ; c’était peine perdu. Il n’a rien voulu savoir. Il est parti jusqu’à menacer de radier du parti ceux qui remettraient sa décision en cause. Houssey Sidi, l’un des ténors du parti, nous confiait que c’est l’attitude du ministre Baby qui les a fait partir du RPM. Lui et ses camarades ont rejoint la liste indépendante du maire sortant, Oumou Sall Seck, qui a remporté les communales à Goundam avec un score sans appel. Ce score est tellement éloquent qu’il frôle la honte pour le RPM qui, pourtant, a même contracté une alliance contre nature en « épousant » son ennemi juré de l’URD. Mais c’était sans  compter avec la détermination des dissidents du RPM qui ont voulu montrer à Baby et ses protégés que le RPM, c’est eux.

Les observateurs ne reviennent toujours pas qu’un tout-puissant ministre à la tête d’un     département aussi stratégique que l’Emploi et la Formation professionnelle se fasse laminer chez lui et en sa présence.

Nos sources rapportent que l’homme n’a pas pu supporter ce qu’elles ont qualifié de « honte ». Ainsi, à l’annonce des résultats, il s’est retiré dans sa maison construite à 18 millions de nos francs, dans cette pauvre bourgade désertique. Il aurait cherché en vain un moyen pour disparaitre dans la nature, sans succès. Finalement, c’est le lundi, dans l’après-midi, sur la pointe des pieds, qu’il a quitté la ville pour rejoindre Bamako, sans demander son reste. Mais pas sans verser son venin sur la tête de liste, un certain Mahamane Abocar Maïga (très contesté à Goundam), qu’il aurait accusé d’être un « incapable ». Espérons que notre ministre a pu tirer des leçons de cet échec et se remettra en cause. Sacré Mahamane Baby!

Harber Maiga

24 Novembre 2016