Partager

Les communales du 26 avril pourraient être différents des scrutins précédents de part la qualité des hommes qui sont intéressés à cette élection. En effet, pour la première fois dans l’histoire du Mali démocratique, un ancien ministre, en l’occurrence Ousmane Sy, considéré comme l’un des pères de la décentralisation, descend à la base pour mettre son expertise au service de la collectivité. Le député CNID de la commune II, Hady Niagando est également l’unique membre de l’Assemblée nationale qui pilote une liste.

Qui l’aurait cru ? Ousmane Sy qui a longtemps milité sans succès en commune VI du District de Bamako, s’est finalement résolu à rejoindre son terroir, Bandiangara. Contrairement à bon nombre d’élites qui ne pensent qu’aux postes juteux de la haute administration et autres portefeuilles ministériels.

Généralement, la tête de liste d’une formation politique est considérée comme la personne qui sera maire, en cas de victoire de son parti. Est-ce à dire que l’époux de Kadiatou Sow entend être le maire de Bandiagara tout en élisant domicile à Bamako? Difficile de répondre à cette question.

Mais certains le soupçonnent de vouloir se positionner pour la présidence du Haut Conseil des Collectivités. Ce qui est sûr, c’est qu’il a le profil pour briguer ce fauteuil.

Ancien patron de la mission de décentralisation, ministre en charge des collectivités territoriales, Ousmane Sy a dirigé l’équipe qui a préparé et mis en œuvre la décentralisation. Vainqueur du prix international de la Fondation du roi Baudoin (2004-2005), Ousmane Sy, est sans nul doute un acteur majeur dans la mise en oeuvre de la décentralisation au Mali.

A cet effet, il pourrait fortement contribuer à améliorer la gestion locale de Bandiagara, initier des projets de développement et chercher des partenaires fiables pour accompagner cette circonscription électorale dans ses multiples efforts de lutte contre la pauvreté.

Dans le District de Bamako notamment en commune II, le CNID a classé en tête de liste le député Hady Niagando. C’est l’unique élu de l’Assemblée nationale qui pilote une liste dans la capitale et surtout dans la commune des fondateurs de la ville.

La question que l’on est fondé à se poser est de savoir s’il ambitionne d’être député-maire. Ce qui est sûr, c’est qu’au chapitre des incompatibilités de la loi électorale, il n’est pas possible d’accumuler ces deux fonctions.

Cependant, on peut être député et conseiller communal. Hady Niagando étant un homme d’affaires, il sait pourquoi il serait intéressant d’être membre d’un conseil communal. Il faut relever également que Hady Niagando est bien connu dans la commune et qu’il a toujours œuvré pour l’émancipation des jeunes et la bonne pratique de l’islam dans sa circonscription. A suivre.


Chahana TAKIOU

12 Mars 2009