Partager

La cérémonie de lancement du numéro d’identification national (Nina) pour les personnes morales a eu lieu le vendredi 14 juin 2013 dans les locaux de l’Agence pour la promotion des investissements (Api).

Les autorités maliennes, dans le but de simplifier et d’améliorer les procédures administratives liées à la création d’entreprises et à l’entreprenariat, ont lancé le numéro d’identification national (Nina) pour les personnes morales.

Autrefois, 6 services publics avaient la charge d’immatriculer et d’archiver les entreprises nouvellement créées à l’aide de numéros différents pour leur besoin d’enregistrement et de suivi. Il était donc naturel que chaque service attribue un numéro selon sa logique et ses besoins et cses services avaient toutes leurs procédures administratives que le postulant devait suivre pour exercer en toute légalité.

La même entreprise avait au moins 5 numéros d’identification différents et devait se faire enregistrer par chacun des 5 services que sont la DGI, l’ANPE, l’Instat, le RCCM, et l’INPS.

C’est pour alléger cela que la Cellule technique des réformes du cadre des affaires (CTRCA) a été chargée de conduire des réformes pour améliorer le cadre des affaires au Mali. C’est ainsi que le Nina a vu le jour pour simplifier les procédures administratives de création d’entreprises, de les harmoniser, de réduire les délais et de rationaliser.

Cet outil informatique permet de consolider chacun des acteurs dans son rôle, sans perte de prérogatives, tout en créant une synergie par le travail collaboratif.

Selon Mme Konaté Mariam Thiam, chef de CTRCA, cette réforme ambitionne d’améliorer la célérité dans les procédures administratives de création et d’enregistrement des entreprises pour une meilleure formalisation de l’économie et de permettre la réalisation d’importantes économies sur les coûts, les délais lies au démarrage des affaires.

Le chef de cabinet du ministère du Commerce et de l’Industrie, Tiégoum B. Maïga, a salué l’esprit de cohésion qui prévaut entre les différentes administrations opérant au sein du Guichet unique et les a encouragés à poursuivre leurs efforts pour faire de cet espace un cadre de travail agréable au service du développement du secteur privé.

Sory I. Konaté

(stagiaire)

17 Juin 2013