Partager

Contrairement à sa géopolitique au temps de la guerre froide, «le Maroc d’aujourd’hui est un Maroc multipolaire», affirme le géopolitologue Aymeric Chauprade à la revue Le Point. Il explique comment les réformes engagées depuis 20 ans par Mohammed VI sur le plan interne ont permis un retour du royaume sur la scène régionale et internationale.
Suite à la publication de son livre «Géopolitique d’un roi», Aymeric Chauprade, géopolitologue français et ancien député européen, a retracé, dans un entretien avec la revue Le Point les réformes engagées par le roi Mohammed VI au Maroc dès son accession au pouvoir le 23 juillet 1999. Selon lui, les résultats probants de ces réformes sur le plan interne ont permis au royaume chérifien de mener une géopolitique pragmatique qui lui a permis de se repositionner sur l’échiquier régional et international et de devenir un pays «multipolaire». ​«Durant la guerre froide, le Maroc était dans le camp occidental face aux régimes socialistes, et il en paye encore le prix dans la question du Sahara occidental, corseté dans un héritage onusien aujourd’hui dépassé», a-t-il rappelé.L’Aube