Partager

pain.jpg

Le pain rentre de plus en plus dans les habitudes alimentaires des maliens. En effet, selon certaines estimations, 200000 miches de pain seraient quotidiennement consommés rien que dans le district de Bamako. Cette forte consommation de pain a généré une floraison de boulangeries, qui ne répondent malheureusement pas toutes aux normes d’hygiènes requises.

Aussi, afin corriger cette lacune et offrir aux consommateurs un pain de qualité répondant aux normes strictes d’hygiène, les Grands Moulins du Mali en collaboration avec la Jeune chambre internationale du Mali, viennent d’organiser à l’intention de 200 pétrisseurs des boulangeries de Bamako, une session de formation avec comme thème principal « l’hygiène à moindre coût ».

Aider les boulangers à améliorer la qualité du pain, promouvoir l’hygiène dans les boulangeries et favoriser les échanges d’expériences entre spécialistes afin de répondre aux attentes des consommateurs, représentaient les principaux objectifs visés par cette formation.

Un des formateurs, Sominé Dolo, chargé de formation aux GMM, a expliqué que durant les travaux, les participants ont appris toutes les dispositions nécessaires à la fabrication, au stockage et à la distribution du pain.

« L’hygiène à moindre coût » selon Mr Dolo, ne nécessite pas un investissement en terme d’argent mais plutôt un changement de comportement et le respect de certaines normes dans la fabrication des produits alimentaires afin de garantir la sécurité du consommateur.

Par notion d’hygiène, Mr Dolo, entend la séparation de l’endroit sain du secteur souillé, l’ordre, le nettoyage et la désinfection des lieux ainsi que la formation du personnel.

Ainsi concernant le personnel, ce dernier selon le formateur, doit être propre, avoir des tenues de travail adaptées à son milieu de travail, une bonne propreté corporelle et un comportement exemplaire sur le lieu de travail.

S’agissant des locaux comme les fournils et magasins de stockage, ces derniers doivent être nettoyés et désinfectés à tout moment. Murs et recoins doivent être dépoussiérés et débarrassés des toiles d’araignée ; poubelles doivent être fermées et vidées ; grillages doivent être mis aux entrées ; il faut dératiser et désinfecter les lieux avec l’aide des services d’hygiènes agréés.

Le formateur conseille aux boulangers, de mettre en place une équipe d’hygiène avec à sa tête un responsable et d’encourager la promotion des activités d’hygiène par l’octroi de primes de motivation, la tenue de réunions d’hygiène, l’affectation de ressources à la promotion de l’hygiène, la sensibilisation et l’information.

Concernant les matières premières, conseil a été donné aux boulangers par Sominé Dolo, de bien vérifier l’intégrité des emballages à la réception, lire attentivement les dates de fabrication et péremption des produits, et conserver les produits dans de bonnes conditions.

05 mars 2007.