Partager

Dans le cadre des festivités du 22 septembre 2016, l’Association des Femmes Avicultrices Benkady Tieciri de Magnambougou (AFABT) a organisé une course de pirogue le samedi dernier sur les berges du fleuve Niger. C’était en présence de l’Honorable Mahamadou Lamine Djéguiné de la Commission Education, Culture et Nouvelles Technologies à l’Assemblée Nationale, ainsi que les chefs des quartiers et notabilités.

La fête de l’indépendance du Mali n’est pas passée inaperçue par les populations de Magnambougou, Dianéguila qui sont sorties massivement le samedi dernier pour assister à la grande course de pirogue, organisée par l’Association des Femmes Aviclutrices Benkady Tieciri de Magnambougou (AFABT). L’initiative d’organiser cette course de pirogue entre les certaines communes du District de Bamako a été hautement saluée par les chefs de quartier et les notabilités qui ont fait le déplacement pour assister à cette course de pirogue qui était accompagnée par des danses de marionnettes bozos communément appelé Sogolo. Selon eux cela contribue à tisser les liens d’amitié, de solidarité et d’entente entre les différentes ethnies qui aspirent vivre en paix. Bref cela contribue à renforcer la paix et la cohésion sociale.
Pour la présidente de l’association, fêter l’indépendance du Mali c’est une manière d’inciter les jeunes générations à s’inspirer du passé, à revenir à nos traditions, à nos us et coutumes. Elle a aussi invité ses sœurs à persévérer, à ne pas baisser les bras. Les femmes avicultrices de Magnambougou mènent différentes activités entre autres, la pisciculture, les maraichages, la teinture, l’embouchure. Pour la présidente de l’Association, l’association est ouverte à toutes les femmes qui luttent quotidiennement pour le bien – être de leurs familles et au-delà le développement de leurs quartiers.
L’honorable Mahamadou Djéguiné rentré tout fraîchement des Lieux Saints de l’Islam a tenu à honorer de sa présence à cette course de pirogue organisée par cette association. Il a encouragé la présidente madame Dia Oumou Sissoko à continuer à animer les femmes, à les orienter vers notre culture et notre tradition qui peuvent nous éveiller. Il a encouragé ses braves femmes à persévérer dans les foyers, à surtout veiller sur l’éducation des enfants, car dit – il, l’avenir d’un pays repose sur sa jeunesse.
Les femmes qui participent au développement du pays, vu la place prépondérante qu’elles occupent dans les différentes associations ne devraient – elles pas bénéficier de l’aide de nos autorités ?
Almihidi Touré

Du 27 Septembre 2016