Partager

C’était samedi au Palais de la Culture, lors d’un meeting de soutien à l’occasion du troisième anniversaire de ATT.
Annoncé pour 10 heures, le meeting aux allures de concert a finalement débuté vers 11 heures 20 minutes, interrompant ainsi le ballet d’artistes qui se succédaient inexorablement sur le podium de la Salle Bazoumana Sissoko du Palais de la Culture Amadou Hampaté Bâh.

Des artistes comme Djénéba Seck, le Balafonniste Néba Solo, le jeune Alou Sangaré et le Groupe Naloma Ton Benkadi de Kati ont chauffé à blanc la salle, remplie majoritairement de jeunes, de femmes et d’enfants, engoncés dans des tee-shirts à l’effigie des nombreux partis politiques membres de l’ACC.

Des milliers de jeunes, jubilant à n’en pas finir, ne pouvaient d’ailleurs que festoyer, non sans entonner, à plusieurs reprises, le vocable très usité ces temps-ci : « Vive ATT, nous allons mourir pour vous« . Ils auront tôt fait de vociférer à gorge déployée, eux qui ont été acheminés par milliers, dans des bus, sur les bords du fleuve Niger.

Incapables de canaliser tout ce beau monde dont un pan se retrouvait souvent dans une anarchie indescriptible sur le podium de la salle de spectacle, les organisateurs en rajoutaient parfois à la confusion.

Appelé au pupitre pour prononcer enfin son discours au grand soulagement des rares personnalités invitées qu’on peinait à dénicher dans la marée de jeunes surexcités, le Président de l’ACC, Kalilou Samaké, apparut enfin devant l’auditoire.

Dans une adresse on ne peut plus claire, M. Samaké, par ailleurs Président du Parti pour la Démocratie et le Renouveau (PDR), a magnifié le pouvoir de ATT : « Ce meeting est une occasion de manifestation de joie, de sentiment de bonheur intense et de plénitude. Nous manifestons notre soutien indéfectible à ATT. Chacun de nous doit soutenir sans faille le Président ATT. Depuis son arrivée à la tête du pays, il nous a fait honneur. Il a fait tout ce qu’il avait promis », déclare le Président de l’ACC. Il n’a pas manqué d’énumérer « les succès » du Président ATT, notamment dans les secteurs de l’école, la santé, la démocratisation.

Le premier responsable de l’ACC a ensuite cédé à bon droit le plancher à l’artiste Djénéba Seck, qui a entonné son morceau phare «Kankélétigui (homme de parole)» qui tresse d’innombrables couronnes de lauriers sur la tête du locataire de Koulouba.

Prenant à son tour la parole au nom de tous les partis membres de l’ACC, le Docteur Abdoul Bah, du Parti pour la Démocratie et la Justice (PDJ) a soufflé dans la même trompette.

« Nous soutenons sans réserve l’action de ATT. Nous sommes sur le bon chemin, même si beaucoup reste à faire », a-t-il déclaré, énumérant plusieurs défis relevés par ATT, notamment la gestion consensuelle du pouvoir, la neutralisation de plusieurs fléaux, la réalisation de grands travaux.

A noter que plusieurs partis politiques ont participé à ce meeting. Il s’agit du MPR, de l’UDD, du PIDS, du PDCI-Farafina Dambé, la CDS, le PDJ.

L’ADEMA et de nombreux responsables du Mouvement Citoyen ont également tenu à être présents.

Sory Ibrahim GUINDO

13 juin 2005