Partager

Le 5 août marque la commémoration de l’anniversaire de la proclamation de l’indépendance du Burkina Faso. A cette occasion, l’ambassade du Burkina Faso en collaboration avec la commune III du District de Bamako a organisé une campagne de reboisement le dimanche 5 août 2012 à Koulouba, à 100 mètres du Parc zoologique.

C’est au son des balafons traditionnels burkinabés que l’ambassadeur du Burkina Faso au Mali, Son Excellence Sanné Mohamed Topan a procédé à la mise en terre du premier plant le dimanche, au flanc de la colline de Koulouba, lors de sa traditionnelle campagne de reboisement. Il a été imité par le maire de la commune III de Bamako, Abdel Kader Sidibé, le chef de village de Koulouba, Kariba Bagayogo, de nombreuses personnalités présentes et la colonie burkinabé vivant au Mali.

Pour cette 10ème édition, c’est environ 400 plants qui ont été mis en terre. Il s’agit de 300 plants d’eucalyptus, 30 anacardiers et 20 plants composés de citronniers et de goyaviers. Le maire de la commune III, Abdel Kader Sidibé a déclaré que la mairie a déjà inscrit cette cérémonie dans ses annales. Elle renforce les liens entre les deux pays plus particulièrement entre les Burkinabé vivant à Bamako et la population de la commune III.

Pour l’Ambassadeur du Burkina, SE Mohamed Sané Topan, cette campagne de reboisement à un double sens. D’une part le 5 août de chaque année marque la commémoration de l’anniversaire de la proclamation de l’indépendance du Burkina Faso et d’autre part ce geste de protection de l’environnement traduit les bonnes relations entre deux pays frères.

Selon lui, les deux pays se considèrent comme des «pays frères qui ont, de tout temps, su tisser des liens séculaires de partenariat», a déclaré le diplomate burkinabé. Il a, par conséquent, salué les bonnes relations de coopération entre Ouagadougou et Bamako et entre les plus hauts dirigeants des deux pays, avant de promettre la continuité de ce qu’il appelle désormais une coopération verte.

Le chef de cantonnement des Eaux et Forêts de la rive gauche, Samuel Diarra, pour la circonstance, a sollicité l’appui de tous les acteurs de la société pour suivre cet exemple et le pérenniser.

Le chef du village de Koulouba, Kariba Bagayogo, dans le souci d’assurer l’entretien de ces pieds d’arbre, a invité les jeunes de Koulouba à tout mettre en œuvre pour leur protection.

Bandiougou DIABATE

07 Août 2012