Partager

Dans deux mois, le GIB livrera ses premières commandes labélisées made in Mali vers l’étranger pour répondre aux aspirations des plus hautes autorités après la mesure d’interdiction de l’exportation du bois brut. Le MEADD est sorti très satisfaite de la visite des installations de GIB.

Le GIB, une entreprise de droit malien réputée dans la transformation du bois, a engagé des réformes pour se conformer à la réglementation édictée par les autorités ; à savoir : transformer le bois sur place bien avant son exportation.

Pour constater de visu cette dynamique au GIB, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a visité vendredi l’unité en Zone industrielle. Il s’agissait, pour Mme Kéita Aïda M’Bo, de s’enquérir des dispositions prises pour la transformation du bois notamment les 19 containers de bois de vène saisis par la douane à Kayes et cédés par l’Etat malien à l’unité industrielle. Le produit est en train d’être transformé sur place pour plus de valeur ajoutée.

Le MEADD est sorti très satisfaite de cette visite. Elle a encouragé le GIB à persévérer dans ce sens pour un développement durable. Cependant, Mme Kéita, soucieuse de la sauvegarde de l’environnement, a rappelé la nécessité, pour les exploitants, d’avoir un plan d’aménagement, condition sine qua non de procéder à l’exploitation forestière au Mali.
Le PDG du GIB, Aboubacrine Cissé s’est réjoui de cette visite du ministre. Il a évoqué les difficultés du moment, il s’agit de l’arrêt des activités depuis janvier intervenu à la suite de l’arrêté ministériel mis en application en mars dernier qui interdit l’exploitation forestière sans plan d’aménagement et l’exportation de bois brut à l’étranger.

Ces décisions auraient impacté le fonctionnement de l’usine. A l’en croire, de nos jours, le GIB s’est doté des plans d’aménagement en vue de se conformer à la réglementation en vigueur et pour reprendre les activités de l’usine.

Le Général industrie du bois, ancienne société d’Etat, en place depuis les années 1950, est réputée dans l’ébénisterie, la menuiserie et la scierie (confection des tableaux d’art, de meubles, de bois service, etc.) L’usine a fait de nouvelles acquisitions d’équipements ultramodernes d’une valeur marchande de plus d’un milliard de F CFA.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 17 Octobre 2016