Partager

Le Comité de suivi du Programme de développement socio-sanitaire (Prodess III) a tenu hier lundi 23 octobre 2017 sa réunion de validation des rapports et bilans de l’exercice 2016, ainsi que l’adoption des plans opérationnels 2018 dans les domaines de la santé, du développement social et de la promotion de la femme et de la famille. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre du Développement social et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté assurant l’intérim du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ses politiques en matière de santé, développement social et promotion de la famille, notre pays a élaboré un deuxième Plan décennal de développement sanitaire et social (PDDSS) pour la période 2014-2023. Un plan qui décline une approche prenant en compte le secteur de la santé et de l’hygiène publique, le développement social, et la promotion de la famille.
Pour faire le point du Prodess III courant 2016, les acteurs de la santé et du développement social étaient en conclave hier à l’Hôtel Maeva. Il s’agit pour le Comité de suivi du Prodess de valider les rapports d’activités ; les Plans opérationnels 2018, et donner des orientations pour la mise en œuvre des interventions. Cette réunion du Comité de suivi du Prodess se tient dans un contexte marqué par la mise en œuvre du Programme présidentiel d’urgence sociale, l’engagement des autorités du pays et de la société civile à soutenir la politique de santé ainsi que de la solidarité, de l’action humanitaire et de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, l’évaluation à mi-parcours du Prodess III. Il faut ajouter la priorisation et l’intégration des cibles ODD dans les plans nationaux, l’élaboration du Plan opérationnel de la DPG dans le domaine de la santé, etc.

Le ministre du Développement social et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté, a remercié les participants à cette session. Il a informé l’opérationnalisation de la couverture maladie universelle en 2018 conformément au Prodess III.

Le directeur intérimaire de l’Usaid, Robert Schmidt, s’est réjoui de participer à ces travaux du comité de suivi du Prodess. A l’en croire, cet exercice offre l’opportunité d’évaluer les avantages des efforts consentis en 2016 dans les domaines de la santé, du développement social et de la promotion de la femme et de l’enfant. Pour lui, malgré les efforts, d’importants paris demeurent parmi lesquels l’atteinte des Objectifs annuels assignés par le Prodess, la couverture maladie universelle, la disponibilité de ressources humaines de qualité et leur distribution équitable, etc.

M. Schmidt de saluer les réflexions sur les reformes du système de santé en cours et de suggérer leur prise en compte dans les plans opérationnels. Il a réitéré le soutien des partenaires techniques et financiers à la politique de la décentralisation, de la déconcentration et de la régionalisation afin de donner plus de chance aux régions d’améliorer l’état de santé des populations.

Yaya Zan Konaré, président de la Fénascom et représentant de la société civile, a félicité les organisations de la société civile nationale et internationale ainsi que le secteur privé qui continuent à accompagner le gouvernement pour surmonter les efforts de la crise sécuritaire tout en assurant l’accessibilité des populations aux soins de santé, en réponse à l’équité dans la mise en œuvre du Prodess III.

Il a salué le gouvernement à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique pour la médicalisation des Cscom ; le renforcement du système de santé, la valorisation de la médecine traditionnelle ; ainsi que la délocalisation du conseil de cabinet élargi à Kayes, etc. Il a cependant invité le gouvernement à l’accélération de la médicalisation pour couvrir tous les Cscom, le renforcement du partenariat public-privé, le démarrage effectif du Ramu, la mise en œuvre des reformes du système de santé conformément à l’esprit du Prodess, la promotion du genre, l’amélioration des conditions de mobilité des personnes handicapées, etc. M. Konaré a enfin invité l’ensemble des participants à se donner la main pour le développement et de la promotion de la santé, notamment la santé communautaire au Mali.

Ousmane Daou

L’Indicateur Du Renouveau du 24 Octobre 2017